logo Winckler’s Webzine
Le site personnel de Martin Winckler
logo

 Sommaire | Edito | In italiano | Courriers et contributions | Contraception et gynécologie | Radio et télévision | Lectures | Mes Bouquins | Les médecins, les patients, et tout ce qui s’ensuit... | WebTV | Être un(e) adulte autiste...
Recherche


En souvenir d’André
Edito > A propos de Martin Winckler >


"Martin Winckler/Marc Zaffran" : la FAQ
Article du 4 septembre 2012

Quelques petites informations rapides pour les internautes qui ont vaguement entendu parler de "Martin Winckler" et se demandent qui c’est.

(Article révisé le 4.09.2012)

1° Elements biographiques

- Nom/Pseudo
Mon nom est Marc Zaffran, je suis médecin généraliste (sous mon nom) et écrivain (sous le pseudonyme de Martin Winckler). [1] Je suis né en 1955 à Alger (Algérie), j’ai vécu ensuite brièvement en Israël (1961-62), puis de 1963 à 1973 à Pithiviers (45), de 1973 à 1979 à Tours (37) et, de 1979 à 2009, au Mans (72). Depuis février 2009, je vis à Montréal (Québec) et je suis résident permanent du Canada.

- Écriture
En dehors de La Maladie de Sachs (Livre Inter 1998), adapté au cinéma par Michel Deville (avec Albert Dupontel), je suis l’auteur d’un certain nombre de livres dont vous trouverez la liste en cliquant ici. Mes domaines d’activité en tant qu’écrivain depuis 1983 sont le roman (littérature générale et littérature policière) ; la nouvelle (policière et fantastique) ; l’autobiographie ; les essais sur le soin et le métier de soignant ; la défense et l’illustration des cultures populaires (séries télévisées et bande dessinée, en particulier) ; la radio (chroniques, contes, théâtre radiophonique) ; les textes scientifiques (articles et ouvrages médicaux destinés aux professionnels ou au grand public, en particulier sur la contraception) ; la traduction (tous genres) ; les pamphlets et livres engagés (sur les droits des patients, en particulier) ;

- Médecine et enseignement médical
Je suis médecin généraliste de formation, j’ai exercé à temps plein dans un cabinet de médecine générale de la Sarthe entre 1983 et 1993. Entre 1984 et 2008, sans discontinuité, j’ai exercé depuis à temps partiel au centre hospitalier du Mans (72) - au centre d’IVG puis au centre planification .
J’ai participe pendant plusieurs années à la formation des étudiants du 1er et du 3e cycle à la faculté de médecine Paris V (contraception, relation médecin-patient, image du médecin), mais ma collaboration a cessé, sur ordre du doyen, à la suite d’une interview dans laquelle je redisais ce que j’écris depuis vingt ans, à savoir que l’enseignement médical, en France, est archaïque et autoritaire. Si vous voulez en savoir plus, CLIQUEZ ICI

Pour avoir écrit plusieurs livres sur la contraception, je suis également intervenu périodiquement au titre de généraliste-expert dans le domaine de la contraception lors de séminaires de formation destinés aux professionnels de santé (médecins, sages-femmes, étudiants en médecine). J’ai également assuré l’essentiel de la rédaction du site officiel sur la contraception, mis en place par l’INPES.

J’interviens depuis plusieurs années sur le thème de l’éthique du soin au Canada et aux Etats-Unis. Entre février 2009 et juin 2012, j’ai été chercheur invité au CREUM, à l’Université de Montréal.

J’ai donné un cours d’éthique clinique en 2009 dans le cadre des Programmes de bioéthique de l’U de M.

Depuis début 2012, je suis inscrit comme étudiant aux Programmes de bioéthique dans l’intention de parfaire mes connaissances et de décrocher une maîtrise de bioéthique et de poursuivre par un PhD.

A l’automne 2012 (sept-déc), j’ai donné un cours de création littéraire au département de littérature française de l’Université d’Ottawa.

- Collaborations journalistiques  :


(Entre 1983 et 2007 j’ai collaboré à La Revue Prescrire, Que Choisir Santé, Sens Magazine, Pratiques, Génération Séries, Télécâble Satellite Hebdo, PH Mag, Episode, Parents, Muze, Première, RMC, Spirou et... oh, oui, France Inter. Il y a longtemps.

Actuellement, j’assure un blog sur le site québecois PasseportSanté.net.
Voici l’adresse du blog

J’anime aussi un blog littéraire : "Chevaliers des touches"

A l’automne 2012, je serai écrivain en résidence au département de littérature française de l’Université d’Ottawa.


2° FAQ - Réponses aux questions les plus souvent posées

Pourquoi portez-vous un pseudonyme ? Pourquoi ce pseudonyme-là ?

La réponse est longue, car le choix de ce pseudonyme est lié à mon histoire familiale et personnelle. J’explique tout ça en détail dans Plumes d’Ange, un livre consacré à mon père et à ma famille.

Est-ce vraiment vous qui répondez aux questions qu’on vous envoie par mail ?

Oui. Si vous recevez une réponse, sauf mention contraire, c’est moi qui l’ai écrite. Si vous n’en recevez pas, c’est parce que je n’ai pas eu le temps ou la possibilité de répondre. Je reçois entre 50 et 70 messages par jour... alors je ne peux pas toujours répondre à tout. Mais je fais de mon mieux. Il peut arriver que votre question ne soit pas de mon domaine de compétence et que je fasse appel à un(e) de mes correspondant(e)s. Si tel est le cas, ce sera clairement précisé dans le message.

Où allez-vous chercher les réponses aux questions sur la contraception ?

Dans la littérature scientifique existante, qui est abondante et facile à retrouver (y compris en ligne). Je n’invente rien. Quand une réponse est le fait d’un sentiment personnel (donc, subjectif), je le précise. Je n’ai pas la prétention de toujours tout savoir ou d’avoir toujours la bonne réponse, mais je réponds du mieux que je peux. A vous, ensuite, de faire de ma réponse ce que bon vous semble.

Pourquoi votre site d’information médicale est-il gratuit ? Qu’est-ce que vous en retirez ?

La réponse se trouve dans CET ARTICLE


Avant d’écrire à Martin WInckler, lisez cet article


Est-ce que vous exercez toujours la médecine ?

Pas en ce moment. J’ai été généraliste de campagne pendant 10 ans (jusqu’en 1993) et médecin vacataire au centre hospitalier du Mans (72) jusqu’en décembre 2008. AU centre de planification. Je m’y occupais de contraception, de sexualité et de grossesse(s). C’était et c’est toujours une consultation publique, où les patientes règlent le tarif conventionné. Mon salaire était fixe (je n’étais pas payé à l’acte) et je n’avais pas de consultations "privées". Depuis que je vis au Québec, je n’exerce pas.

Est-ce qu’un médecin "à temps partiel" est "un vrai médecin" ?

Je pense qu’il faudrait que vous le demandiez aux patientes que j’ai vues pendant 25 ans. Je n’ai jamais eu le sentiment de soigner les gens "partiellement". Mais c’est subjectif...

Est-ce que vous avez l’intention d’exercer la médecine au Québec ?

Les démarches administratives sont longues pour obtenir une équivalence. A l’heure où j’écris (fin 2012), il semble que ce soit en bonne voie... Si j’obtiens un permis d’exercer, je l’annoncerai, bien entendu.

Quand vous exerciez, est-ce que vous acceptiez de recevoir des patient(e)s venu(e)s d’autres villes ?

Quand j’étais médecin hospitalier au Mans, par obligation déontologique, je ne refusais aucun(e) patient(e). Mais, toujours par déontologie, et sauf si elles insistaient pour venir me voir personnellement (ce qui est rare, heureusement), je ne trouvais pas normal de faire déplacer des personnes qui ne vivaient pas dans mon département lorsqu’elles avaient la possibilité de consulter près de chez elles. D’abord parce qu’un médecin, pour pouvoir suivre les gens correctement, doit exercer dans leur environnement immédiat. Ensuite parce qu’il y a des médecins compétents en contraception (et de bien plus compétents et disponibles que moi) partout en France, et ce serait dommage de ne pas les consulter. Si vous n’en connaissez pas, écrivez-moi en me précisant où vous vivez, je vous donnerai des tuyaux pour les trouver. Vous pouvez d’ores et déjà trouver des praticiens ouverts à la contraception dans la liste des centres de planification publics et privés publiée sur ce site. Cliquez ICI pour la télécharger

Est-ce que vous accepteriez de venir faire des conférences ou des rencontres ?

Oui. Bien sûr. J’ai répondu à beaucoup d’invitations depuis dix ans. Aujourd’hui, j’ai tendance à moins le faire parce que cela prend beaucoup de temps, et que le temps que je passe pour aller parler de mes livres, je ne le passe pas à les écrire. De plus, je dois écrire beaucoup, toutes sortes de choses (livres, articles, préfaces, etc.) pour gagner ma vie, car les droits d’auteur que rapporte un livre ne suffisent pas, à eux seuls, à entretenir une famille entière. Or, quand je voyage, je n’écris pas. Par conséquent, j’ai de plus en plus tendance à n’accepter les invitations que si je suis non seulement défrayé (train + hébergement) mais aussi rémunéré, même modestement. Une conférence, c’est une préparation, un investissement personnnel, un travail. Et tout travail mérite salaire...
Bien sûr, depuis que je vis à Montréal, mes déplacements sont plus compliqués. Mais je retourne en France régulièrement, donc tout est envisageable. C’est une question de date.

Quels sont vos tarifs pour une conférence ?

Je n’ai pas de tarif. Chaque institution ou groupe me rémunère en fonction de ses moyens. Je demande seulement qu’on me dise si et comment on peut me rémunérer lorsqu’on m’invite.

Accepteriez-vous de correspondre avec (ou de venir rendre visite à) des classes de primaire, de collège, de lycée ?

Oui, bien sûr. Cela m’est arrivé à plusieurs reprises, autour de mes livres ou de thèmes aussi divers que l’écriture autobiographique, la contraception et la sexualité, les séries télévisées, les comic-books, les médecins dans le cinéma américain... Les correspondandances sont toujours possibles. Les rencontres sont limitées par la distance et ma disponibilité.

Quels sujets pouvez-vous aborder en conférence ?

En général les sujets abordés sur ce site et (outre les exemples cités dans la réponse précédente) : la littérature populaire (romans feuilletons, roman policier, science-fiction, BD et comic-books) ; la médecine et la relation médecin-patient ; la politique de santé et du médicament...

Est-ce qu’il y a d’autres médecins-écrivains publiés en France ?

Oui, bien sûr. Mais tous ne parlent pas de médecine dans leurs livres. L’écrivain-médecin contemporain dont je me sens actuellement le plus proche, par l’engagement et l’attitude à l’égard de la littérature, est Christian Lehmann. Sa biblio est ICI et son blog médical est ICI. Et son site internet est LA

Est-ce que vous avez un fan-club ?

Non, et je m’en passe très bien. Et comme je ne suis pas gourou (ni grand, ni petit), je n’ai pas non plus de secte dans la poche.

Est-ce que vous avez déjà pensé faire de la politique ?

En tant qu’écrivain et en tant que médecin, je suis clairement engagé politiquement. (Pour savoir quels sont mes engagements, il suffit de surfer sur ce site.) Mais je n’ai nul désir de briguer un quelconque mandat d’élu. Donc, inutile de me contacter pour faire partie d’une liste électorale ou pour m’enrôler dans un parti ou un mouvement. Ce n’est pas mon mode d’action. A la rigueur, si on me proposait de conseiller (vigoureusement) un prochain ministre de la santé, je pourrais y réfléchir... ;-) Mais je ne suis pas assez vaniteux pour penser que ça se produira.

Est-ce que vous acceptez d’écrire des articles sur des sujets imposés ?

Oui, bien sûr, si je connais le sujet et si j’ai quelque chose à en dire. Ce n’est pas toujours le cas. Il faut aussi que j’aie le temps.

Est-ce que vous acceptez de lire les manuscrits qu’on vous envoie ?

Non. J’explique pourquoi dans cet article-ci

Accepteriez vous d’écrire une préface pour un roman ?

Probablement pas. J’écris régulièrement des préfaces pour des essais, mais je n’écris pas de préface pour les romans contemporains. Il y a à cela une bonne raison : si je conviens qu’un essai (partage d’une réflexion ou d’un savoir) peut bénéficier du soutien ou de l’introduction d’une personne extérieure, je pense qu’un roman (création artistique, construite sur des émotions et des formes) se suffit à lui-même. Si vous avez écrit un roman, et si un éditeur veut le publier, ne demandez à personne de le préfacer. Cela donnerait l’impression qu’il ne tient pas debout tout seul. [2]

Accepteriez-vous de parrainer (ou d’être président d’honneur d’) une association ?

On me l’a déjà proposé et j’ai toujours répondu non. Pourquoi moi plutôt que quelqu’un d’autre ? Et pourquoi une association plutôt qu’une autre ?

Est-ce qu’il vous arrive de signer des pétitions ?

Oui, mais au compte-gouttes. Quand on signe tout, ça n’a plus de valeur...

Accepteriez-vous de participer à un jury littéraire ?

Je l’ai fait à deux ou trois reprises par le passé - à commencer par le Livre Inter 1990, dont conformément aux statuts j’ai été juré de droit après en avoir été lauréat - mais je l’ai presque toujours regretté. Contrairement au jury du Livre Inter, dont le vote est, heureusement, impossible à orienter (les jurés sont trop indépendants et trop nombreux), beaucoup de jurys auxquels j’ai participé étaient, peu ou prou, « sous influence » (celle du président, celle des organisateurs). C’est regrettable mais, n’y pouvant rien, je n’ai nullement envie de le cautionner par ma présence.


Des goûts et des couleurs

Pour le Salon du LIvre 2008, j’ai répondu à un questionnaire de pointscommuns.com

1/ MES AUTEURS FAVORIS

- Georges Perec (La vie mode d’emploi, W ou le Souvenir d’enfance)

- Isaac Asimov (Fondation, Le livre des robots, Moi Asimov)

- Edward D. Hoch (The Night My Friend, All but Impossible)

- Camille Laurens (Index, Dans ces bras-là, L’avenir)

- Marie Darrieussecq (Truismes, Tom est mort)

2/ MES LIVRES FAVORIS

- Le Carnet d’Or de Doris Lessing

- Fils de Serge Doubrovsky

- Terminus les étoiles de Alfred Bester

- The Mating Mind de Geoffrey Miller

- Enemy Ace de Joe Kubert et Robert Kanigher

3/ MES COMPOSITEURS/MUSICIENS/CHANTEURS FAVORIS

- Jacques Brel & Georges Brassens

- Léo Ferré & Jean-Roger Caussimon

- Bill Evans (pianiste) et Louis Armstrong (trompette)

- Blossom Dearie & Tierney Sutton

- Cole Porter & George Gershwin

4/ MES CHANSONS/ALBUMS FAVORIS

- Blossom Dearie sings Comden & Greeen

- Rufus Wainwright sings Judy Garland

- Stacey Kent, The Boy Next Door

- James Taylor, October Road

- Henri Salvador, Chambre avec vue

5/ MES SERIES FAVORITES

- House, MD

- Brothers & Sisters

- Law & Order

- Cold Case

- 30 Rock

6/ MES METTEURS EN SCENE FAVORIS

- Alfred Hitchcock

- Tim Burton

- Bryan Singer

- Michel Deville

- Akira Kurosawa

7/ MES ACTRICES/ACTEURS FAVORIS

- Cary Grant

- Steve McQueen

- Matt Damon

- George Clooney

- Hillary Swank

8/ VOS MEDIAS FAVORIS (Internet/presse écrite/radio/télé)

- Zap2it.com

- TVGUIDE.com

- Spirou Magazine

- The Winckler’s Webzine

- Le Canard Enchaîné


Avant d’écrire à Martin WInckler, lisez cet article


3° Bibliographie sélective :

- En souvenir d’André, P.O.L, 2012.
- Petit éloge des séries télé, Gallimard, Folio, 2012.
- Profession : Médecin de famille, Presses de l’Université de Montréal, 2012.
- Les invisibles, Fleuve Noir, 2011.
- Le Choeur des femmes, P.O.L, 2009.
- La Trilogie Twain, Calmann-Lévy, 2008-2009.
- Histoires en l’air, POL, 2008
- Le Numéro 7, "Néo", Le Cherche midi, 2007.
- A ma bouche, NIL, 2007.
- Les Droits du Patient, Fleurus, 2007 (manuel médico-juridique, en coll. avec Salomé Viviana)
- Le Meilleur des Séries 2007, Hors Collection, 2007 (anthologie d’articles critiques, dirigée par MW)
- Contraceptions mode d’emploi, 2e édition, Le Diable Vauvert, 2001 et 2003 ; 3e édition entièrement révisée, J’ai Lu, 2007.
- Le Mensonge est ici, nouvelles, Librio, 2006.
- Camisoles, Fleuve Noir, 2006 (roman noir)
- Noirs Scalpels, Le cherche midi, coll. « Néo », 2005 (anthologie de nouvelles noires, dirigée par MW)
- Les Trois Médecins, P.O.L, 2004 ; Folio, 2006 (littérature)
- Super Héros, EPA, 2004 (essai/beau livre sur les personnages de comic-books)
- Le rire de Zorro, Bayard, 2004 (essai)
- Nous sommes tous des patients, Stock, 2003 ; Livre de Poche, 2004 (relation de soin)
- Plumes d’Ange, P.O.L, 2003 ; Folio 2004 (autobiographie)
- Les Miroirs de la vie, Le Passage, 2001 (essai sur les séries télévisées)
- En soignant, en écrivant, Indigène 2000 ; J’ai Lu 2001 (anthologie d’articles sur le métier de soignant)
- La Maladie de Sachs, POL, 1998 ; J’ai Lu 2000, Folio 2005 (littérature)
- La Vacation, POL, 1989 ; J’ai lu 1999 (littérature)

Bibliographie complète avec une description de chaque livre


4° Liens audio

- Les chroniques enregistrées pour Arteradio.com peuvent être écoutées en cliquant ICI (Cliquez sur l’onglet "Séries", en haut et à droite).

- L’enregistrement audio-vidéo de la conférence du 12 juillet 2004 consacrée aux séries télévisées dans le cadre de l’Université de Tous les Savoirs est visible en cliquant sur ce lien



[1Contrairement à ce que vous aurez pu lire sur le net, je n’ai pas d’autre pseudo. La rumeur selon laquelle je signerais également « Jean-Christophe Bataille » est fausse. J-C. B. existe bel et bien et dispose de son propre site/blog internet. La parenté de nos domaines d’intérêt (la médecine) est sans doute à l’origine de cette confusion dans certains esprits mal informés.

[2J’ai préfacé, il y a quelques années la réédition au Livre de Poche des Hommes en blanc, cycle romanesque d’André Soubiran consacré à la médecine française des années 50, mais je l’ai fait pour souligner son importance historique. Littérairement parlant, Soubiran n’a jamais eu besoin de personne...

IMPRIMER
Imprimer


RSS - Plan du site  - Site conçu avec SPIP  - Espace Privé