logo Winckler’s Webzine
Le site personnel de Martin Winckler
logo

 Sommaire | Edito | In italiano | Courriers et contributions | Contraception et gynécologie | Radio et télévision | Lectures | Mes Bouquins | Les médecins, les patients, et tout ce qui s’ensuit... | WebTV | Être un(e) adulte autiste...
Recherche


Le prix Goncourt 2008 à Atiq Rahimi pour "Syngué Sabour", aux éditions POL

Autopacte - site sur l’écriture autobiographique

Philippe Lejeune est l’auteur d’un grand nombre d’ouvrages sur l’écriture intime - journal personnel et autobiographie - et un grand observateur et praticien de l’internet. Son site, Autopacte est un lieu précieux pour ceux qui s’intéressent au sujet. Avec Catherine Bogaert, il vient de publier Un journal à soi , magnifique ouvrage consacré au journal intime.
Visitez son site, lisez ce livre, vous m’en direz des nouvelles


Comics, B.D. et Animation
- "Soupe Froide"
-Libérez Tex Avery !
-"Maus", histoire de famille
Suite...
Lectures
Comics, B.D. et Animation |

Pour écrire à Martin Winckler, CLIQUER ICI



"Osez l’amour pendant la grossesse"
une lecture critique d’un livre d’Ovidie, par Catherine Chaumont - 10 avril 2010

Ce que je vous transmets ici, c’est ma perception de cet ouvrage, quelque chose d’éminemment subjectif donc... J’ai été terriblement déçue à sa lecture. Je m’attendais à un livre traitant sans tabou de la sexualité pendant la grossesse, un peu sulfureux et surtout, axé sur le plaisir et la nécessité d’être à l’écoute du corps et des émotions de chaque partenaire.

Pour avoir lu auparavant certains ouvrages de la même collection écrits par Coralie Trinh Thi, je pensais retrouver une approche holistique de la sexualité, soucieuse de ce qui fait l’intime de chaque partenaire, un récit généreux, ludique, osé, ouvert et tolérant.

A ma grande stupéfaction, les femmes et les hommes y sont décrits avec des comportements stéréotypés, aucune attention et aucun respect n’est manifesté envers la diversité des vécus et des ressentis. L’auteure ne suggère pas plusieurs voies mais une seule, au sein de laquelle les femmes enceintes seraient toutes des "Sex Godess", totalement épanouies sur le plan sexuel durant cette période. Celles qui échapperaient à cette description seraient hantées par le mythe de la mère et de la putain et les hommes qui n’auraient pas envie d’elles auraient forcément un problème avec la maternité.

Bien d’autres choses m’ont heurtée dans ce petit guide rédigé par Ovidie (éd. La Musardine). Je vous propose donc quelques extraits, entre guillemets, suivis de mes commentaires.


 suite

 
A propos de "Le conflit, la femme et la mère" d’ E. Badinter
par Selina Kyle (GRENN), suivie d’un commentaire de Emmanuelle M.  - 1er avril 2010

J’ai lu le bouquin d’E. Badinter, "Le Conflit, La femme et la mère". Pas du tout inintéressant, même si elle a parfois des raccourcis un peu faciles... Genre "c’est l’arrivée d’un enfant qui est souvent responsable de la séparation du couple".

Des formules choc aussi : les femmes enfin "débarrassées du patriarcat se retrouvent avec un nouveau maître à la maison" (le bébé). "C’est le bébé qui est devenu le meilleur allié de la domination masculine"

L’allaitement et le cododo ? : "La mère efface alors l’amoureuse et met le coupe en danger". "L’enfant n’est pas propice à la vie amoureuse" "Les séparations dans les trois ans qui suivent une naissance sont bien connues" (alors là, je pouffe après avoir lu "L’histoire naturelle de l’amour" d’Helen Fischer qui énonce les causes physiologiques du déclin amoureux et où on apprend que de tout temps, dans toutes les cultures où les femmes sont indépendantes économiquement, il y a un pic de divorce après 4 ans de mariage - il faut peut-être chercher un autre "coupable" et se demander si c’est vraiment toujours regrettable...).

C’est intéressant aussi de prendre en compte ce paramètre : la disponibilité et la performance sexuelle qui est exigée des femmes. Comme si c’était mal que le désir soit parfois discret voire absent, comme si c’était mal d’être à l’écoute de son corps, de s’accorder des pauses, d’être dans "autre chose", comme si c’était impossible (ou triste) de devoir inventer une autre relation de couple, de se ménager des instants d’intimité, de se retrouver amants après une parenthèse où on partage autre chose, comme s’il était impératif, pour être une femme libérée digne de ce nom, d’être sexuellement en demande tout au long de sa vie, de manière soutenue et enthousiaste...


Selina Kyle est fondatrice du GRENN (Groupe Radical des Excitées de la Naissance Naturelle) et anime le site "Dechainees.com"


 suite

 
Le calvaire des écrivains ("What writers go through")
par Isaac Asimov (1920-1992) - 9 novembre 2008

Je publie ici ma traduction (rédigée pour ce site) d’un éditorial d’Isaac Asimov publié dans le numéro du 21 décembre 1981 de l’Isaac Asimov’s Science Fiction Magazine.
Homme aux nombreux savoirs, Isaac Asimov est aussi, à mes yeux, un modèle d’écrivain professionnel. Scientifique de formation, il a touché à tous les « mauvais » genres narratifs - de la SF au roman policier en passant par le limerick (poème « coquin ») - et a publié aussi bien des essais de vulgarisation scientifique que des commentaires historiques des œuvres de Shakespeare ou de la Bible. Il passait son temps à son clavier, voyageait peu et a publié, de son vivant, plus de 500 ouvrages (romans, essais ou recueils)... Le texte qui suit était affiché sur un site d’aide aux écrivains. Je ne le connaissais pas et j’ai eu, après l’avoir lu, très envie de le traduire. J’espère en avoir correctement rendu l’ironie et la malice.
J’espère aussi qu’il vous plaira. M.W.


 suite

 
"Les Mal-aimants " le beau roman de Christophe Deshoulières
par Martin Winckler - 27 avril 2008

Christophe Deshoulières et moi, nous sommes rencontrés il y a bientôt vingt ans, en 1990, à l’occasion du festival du Premier Romande Chambéry, dont nous étions cette année-là deux des invités. La « promotion » comptait également dans ses rangs Bernard Fauconnier, écrivain et critique et Victor Bouadjio, écrivain et directeur de la revue Ecrire Aujourd’hui avec qui Christophe et moi sommes respectivement restés amis depuis.

Bien qu’issus de milieux différents, formés par des itinéraires aussi dissemblables que possible (la rue d’Ulm pour lui, la faculté de médecine de Tours pour moi), invités pour des romans de forme et de contenus apparemment très opposés - un formidable roman de 800 pages, Madame Faust (Julliard, 1989), pour lui et le discret La Vacation, (POL, 1989), pour moi - nous sommes devenus amis sur-le-champ. Et nous le sommes restés.

Le texte qui suit n’est donc pas l’article d’un critique, mais le texte d’un ami.


Le lundi 28 avril entre 12 et 13 heures sur France Musique, écoutez Christophe Deshoulières présenter la "bande originale" de son roman dans l’émission de François Castang "A portée de mots".


 suite

 
Corneille-Molière : itinéraire d’un sceptique
par Martin Winckler - 8 avril 2007

L’article qui suit a été écrit pour et mis en ligne sur le site de l’Affaire Corneille-Molière de l’Association Cornélienne de France. Si ce que je raconte ici vous intéresse, je vous invite à en apprendre plus en vous rendant sur ce site littéraire consacré à l’une des mystifications les moins connues et les plus passionnantes de l’histoire de France.


Ma première rencontre avec l’Affaire Corneille-Molière date de fin 2002. J’étais alors chroniqueur à France Inter et je cherchais des sujets "amusants et nouveaux" à aborder chaque matin pendant mes trois minutes d’antenne. Pour « réveiller » les auditeurs, puisque telle était ma mission. A cet effet, je rendais régulièrement compte de livres ou d’articles provocateurs, dont le contenu ébranlait les idées reçues dans les domaines les plus divers : scientifiques, historiques mais aussi littéraires. Très intéressé par les supercheries littéraires, je lis à l’antenne, le 20 février 2003, une chronique intitulée « Qu’est-ce qu’un auteur supposé ? »
dans laquelle je parle de Vian, de Queneau, de Gary, et bien entendu de Pierre Louÿs.

 suite

 
Changer de sexe
par Alexandra Augst-Merelle & Stéphanie Nicot - 11 octobre 2006

"Changer de sexe - Identités transsexuelles" est un livre écrit par deux "Trans" (comme elles se désignent elles-mêmes). Ce n’est pas du tout une autobiographie, mais un livre engagé, politique : un état des lieux de la manière dont, en France, on traite un groupe particulier de la population comme s’il s’agissait de pestiféré(e)s. Les deux auteures m’ont demandé de le préfacer. Je l’ai fait avec enthousiasme, car leur livre est non seulement courageux, mais passionnant, et pulvérise toutes les idées reçues que vous pouvez avoir sur le trans-sexualisme.

 suite

 
Tempête sur l’homéopathie
un livre d’Elie Arié et Roland Cash - 9 mai 2006

Plusieurs textes de ce site sont consacrés à l’homéopathie. Roland Cash et Elie Arié (déjà auteur sur ce site d’un texte sur le succès de l’homéopathie) viennent de consacrer à l’homéopathie un livre remarquable, Tempête sur l’homéopathie

 suite

 
"Comment travailler chez soi", par JC Courte et Lukino
un manuel pour bosser dans son fauteuil - 24 janvier 2006

Moi qui vous parle, je n’aurais jamais imaginé, quand j’étais gamin, que je finirais par passer le plus clair de mon temps à travailler chez moi. Ca s’est fait petit à petit, notez bien. Je n’ai pas vraiment eu à me forcer : je suis un paresseux obligé de travailler. Pour concilier les deux, il faut parfois développer beaucoup d’énergie, mais on peut y arriver aussi avec un ordinateur, un fax, un scanner, une connexion internet ,de l’imagination et quelques autres petits ou gros trucs...

 suite

 
"Friends " : une encyclopédie exhaustive... et en français
par Franck Beulé - 1er juin 2005

Franck Beulé, président du Fan Club français de Friends vient de publier "10 ans de Friends", une encyclopédie de la comédie la plus regardée au monde entre 1995 et 2004...

Pour lire et télécharger des extraits du livre

Commander le Coffret DVD "Friends : l’intégrale saison 1 à 10

 suite

 
" Sans Titre "
une nouvelle d’ Emmanuelle Sachs - 21 mai 2005

Je travaillais comme comptable dans une petite entreprise de bâtiment. J’habitais la même ville depuis mon enfance, je vivais chez ma mère, avec ma fille Sarah. Le papa de Sarah était mort, et ma mère et moi, nous avions bien du mal à payer le loyer et à nous nourrir toutes les trois. Maman ne travaillait plus, elle avait du mal à marcher. Elle s’occupait très bien de Sarah et toutes les deux s’entendaient bien.

L’entreprise pour laquelle je travaillais fit faillite, et je pensais retrouver facilement du travail. J’avais tout de même un petit diplôme et j’espérais juste que nous puissions continuer à vivre toutes les trois en n’ayant ni faim et ni trop froid. J’espérais mal.
Sarah était une jolie petite fille, jolie comme un cœur comme l’est toute petite fille pour sa maman. Parfois, j’avais juste l’impression qu’elle avait le regard vide de ceux qui n’attendent plus rien et ça me pinçait le cœur. Dans quel pays vivions-nous ? Avais-je eu raison de mettre au monde un enfant dans cette laideur, cette froideur ?

 suite

 

Les autres articles : 1-10 | 11-20 | 21-21

RSS - Plan du site  - Site conçu avec SPIP  - Espace Privé