logo Winckler’s Webzine
Le site personnel de Martin Winckler
logo

 Sommaire | Edito | In italiano | Courriers et contributions | Contraception et gynécologie | Radio et télévision | Lectures | Mes Bouquins | Les médecins, les patients, et tout ce qui s’ensuit... | WebTV | Être un(e) adulte autiste...
Recherche


IMPORTANT : Je ne REPONDS PLUS aux questions sur la contraception, la sexualité, la grossesse, les règles...
A propos de Martin Winckler
-Bibliographie de Martin Winckler/Books by Martin Winckler
-" Pourquoi votre site d’informations médicales est-il gratuit ? "
-Portrait de Martin Winckler
-Pour écrire à Martin Winckler
Suite...
A propos de ce site web et de ses auteurs
-Soutenons les libraires
-L’usage de la parole - politique du « Winckler’s Webzine »
-Charte de ce site et de son contenu médical (Informations légales)
-Crédits
Suite...
Courriers et contributions

Ce site est un lieu d’échange. Dans cette rubrique, vous pourrez lire les contributions de lecteurs, d’auditeurs et de correspondants dont le contenu peut intéresser tous les visiteurs.
Toute contribution constructive à l’un des sujets abordés dans ces pages est la bienvenue. Envoyez-nous vos témoignages, partagez vos expériences, indiquez-nous vos liens ou références bibliographiques...



Le récit d’une femme pour les femmes et les hommes
"3 millimètres "
par... - 8 juillet 2013

Début Juillet 2013, une internaute/lectrice m’a envoyé... un bijou de narration. C’est un récit autobiographique en texte et en dessins. Pour des raisons que vous allez vite comprendre, elle préférait ne pas le publier sous son nom et, cherchant un moyen de le donner à lire - car c’est un texte destiné à être partagé - elle a pensé à moi et à ce site.
Dès les premières phrases, les premières images, j’ai "pris une claque", comme on dit. Quel souffle. Quelle maîtrise. Mais peu importent les superlatifs.

Ce récit parle de lui-même. C’est un récit fort, sensible, généreux, souvent drôle, parfois un peu amer, mais jamais sombre.

Il parle de la réalité. Il parle des sentiments. Il parle de nous.

Une tranche de vie qui remue et réconforte tout à la fois.
Destinée à toutes les femmes qui se sont retrouvées ou pourraient se retrouver en semblable situation - et aux hommes qui les accompagnent, inévitablement concernés.

Je suis profondément honoré qu’elle me l’ait confié et très, très heureux de vous le présenter.

Mar(c)tin

 suite

 
"A l’idée de mourir"
par Marcel, dit "Ma Pomme" - 11 mars 2013

Marcel, dit "Ma Pomme", est un de mes "amis" Facebook. Hier, après avoir lu le lien que j’avais mis vers un beau texte du blog "Fils du Docteur Sachs" [1], il a écrit, sur ma page FB, le texte qui suit. Je lui ai demandé l’autorisation de le reproduire. Il me l’a donnée, et je lui en suis reconnaissant.
MW


Je suis terrifié à l’idée de mourir.

Pourquoi ?

Parce que, comme tout le monde je pense, j’ignore à peu près tout de ce qui va se passer, de ce que je vais ressentir, le moment venu.

Parce que, privé du secours de l’illusion religieuse, je n’arrive pas à imaginer ma propre disparition, à l’accepter sereinement.

Si vous avez une recette, je vous en prie, partagez-la.

 suite

 
La naissance du Martin Winckler’s Webzine, histoire d’une amitié.
par Vincent Berville - 22 octobre 2011

C’était en 2003, nous avions alors le bonheur d’écouter tous les matins la chronique d’un formidable écrivain qui révélait, outre ses talents reconnus d’écriture, une voix qui passait merveilleusement bien à la radio.

Cet écrivain était Martin Winckler, auteur du Best Seller "La maladie de Sachs", et sa chronique se nommait "Odyssée".
Notre homme y expliquait en quelques minutes des notions compliquées, mais qui dans sa bouche paraissaient subitement limpides, illustrant à merveille la formule de Paul Valéry “Le génie est celui qui m’en donne”.

Lire la suite sur les carnets de Vincent Berville

 suite

 
Brûlot du 8 mars
Moi, j’aime pas la journée de la Meuf
par La Schtroumpfette grognonne, alias Catherine Chaumont-Marx - 9 mars 2011

Femmes,

Jamais on ne vous fera payer une pension alimentaire pour un enfant que vous n’auriez pas souhaité avoir ;

Jamais on ne vous retirera votre statut de mère parce que le gamète qui a conçu votre enfant n’était pas le vôtre ;

Jamais on ne vous refusera la garde de votre enfant sous prétexte que son père est plus important ;

Jamais on ne vous accusera d’attouchements sexuels sur votre enfant pour vous priver d’un droit de garde ;

Jamais on ne minorera les violences physiques que vous subissez sous prétexte que l’autre sexe en subirait plus, ou qu’étant donnée votre musculature vous pourriez vous défendre ;

Jamais on ne vous accusera de harcèlement sexuel pour des avances répétées ;

 suite

 
Ethique vidéoludique
par Benjamin Patinaud - 13 novembre 2010

Le site The Escapist propose par le biais de cette vidéo une brillante démonstration de la valeur éthique des jeux vidéos. A travers l’exemple d’un choix - voir d’un dilemme - proposé au joueur dans le jeu Mass Effect 2, un petit conférencier animé développe le questionnement éthique devant lequel nous place cette séquence, illustrant ainsi le potentiel vidéoludique de nous en apprendre sur le monde et sur nous-mêmes.

Cette démonstration semble s’inscrire dans la sempiternelle tentative d’expliquer que les jeux vidéos ne sont pas des sous-œuvres, tout comme il a fallu le démontrer pour d’autres supports comme la bande-dessinée ou les séries télévisées. Si nous arrivions à installer l’idée qu’il n’y a pas d’arts inférieurs ou de sous-œuvres tout court, nous nous éviterions de devoir réexpliquer la même chose à chaque fois, mais c’est un autre débat...

La démonstration de The Escapist choisit un exemple bien précis : un seul choix tiré d’un seul jeu. Je me propose ici d’apporter un complément au travers d’autres exemples issus d’autres jeux vidéos, différents dans leur contenu et dans leur fonctionnement.
Je tiens à préciser qu’il n’y a rien d’exhaustif là-dedans, qu’il s’agit uniquement de jeux vidéos auxquels j’ai joué et donc de situations dans lesquels je me suis trouvé.

 suite

 
France, Etat de guerre
par Snarkk - 6 octobre 2010

En Octobre 1970, à la suite de deux enlèvements perpétrés par le FLQ (Front de Libération du Québec) le gouvernement du Québec et le gouvernement fédéral du Canada décrétaient la loi martiale. L’armée procédait à des arrestations arbitraires à Montréal et enfermait sans motif, sans avocat, pendant plusieurs jours 500 personnes, dont un certain nombre d’adolescents qui avaient juste eu le tort de se trouver au mauvais endroit ce jour-là. Quarante ans plus tard, en Octobre 2010, au cours des émissions de commémoration, encore ébranlés par ce déni de la démocratie dans un des pays les plus démocratiques de la planète, les témoins disent "Plus jamais ça".

En Octobre 2010, en France, on est toujours au 20e siècle. Ou peut être même au 19e...
Jugez-en en lisant ce cri de rage qu’on m’a transmis.
MW


"PUTAIN je suis vraiment dans un état de rage pas possible là !! Je rentre tranquillou de chez moi par le train et voilà qu’à la descente du train en gare de Montpellier se produit une scène INIMAGINABLE y a encore quelques années : une armada de flics ET de militaires se déploit autour des voies et cerne TOUTES les issues, ils mettent ensuite en place un barrage dans chaque escalier pour laisser passer les gens et en arrêter d’autres...

 suite

 
Droits du patient
Dépassements d’honoraires des médecins : un devis pour limiter les abus
par Salomé Viviana - 5 janvier 2008

Les dépassements d’honoraires des médecins sont de plus en plus fréquents et de plus en plus importants, comme l’a relevé l’inspection générale des affaires sociales (IGAS), dans un rapport publié au mois d’avril 2007.

Quelques chiffres sont éloquents : selon ce rapport, le montant des dépassements d’honoraires qu’ont payés les patients à leurs médecins en 2005 s’est élevé à deux milliards d’euros. Dans le secteur à honoraires libres, le montant des dépassements a doublé en quinze ans en valeur réelle. Si la pratique des dépassements est limitée pour les médecins généralistes, elle est devenue majoritaire chez les spécialistes. Les rapporteurs estiment ainsi que le système des dépassements d’honoraires s’est tellement généralisé qu’il constitue un recul de la solidarité nationale et un obstacle à l’accès aux soins.

 suite

 
Vaccin anti-HPV : réactions d’une gynécologue choquée.
par Véronique T. - 4 novembre 2007

 
Une maladie méconnue : le trouble dysphorique du lundi matin (TDLM)
par Jean-Paul Richier, praticien hospitalier - 8 avril 2007

Il n’est pas fréquent qu’on parle de maladies dans les pages de ce site plutôt consacré aux gens en bonne santé et qui veulent le rester malgré ce qu’en disent les médecins, mais une fois n’est pas coutume, en voici un. Il mérite tout à fait d’être accueilli ici tant le problème qu’il met au jour est grave et ses conséquences lourdes pour la santé publique du pays. Merci à Jean-Paul Richier de me l’avoir envoyé, car - comme en témoigne l’abondante bibliographie - il s’agit d’un texte aussi important que Cantatrix Sopranica, l’étude historique publiée par Georges Perec. La vérité peut, enfin, éclater au grand jour. MW.

 suite

 
Etre femme sans être mère
par Mona Chollet - 9 février 2007

Mona Chollet, dont on peut lire les chroniques d’Arteradio.com et d’autres articles passionnants dans ces pages, chronique sur son propre site, Périphéries, un livre non moins passionnant, Le choix de ne pas avoir d’enfant, d’Emilie Devienne. Je reproduis ici le début de cet article... MW

 suite

 

Les autres articles : 1-10 | 11-20 | 21-30 | 31-40 | 41-50 | 51-60 | 61-70 | 71-80 | 81-90 | 91-100 | 101-110 | 111-120

RSS - Plan du site  - Site conçu avec SPIP  - Espace Privé