logo Winckler’s Webzine
Le site personnel de Martin Winckler
logo

 Sommaire | Edito | In italiano | Courriers et contributions | Contraception et gynécologie | Radio et télévision | Lectures | Mes Bouquins | Les médecins, les patients, et tout ce qui s’ensuit... | WebTV | Être un(e) adulte autiste...
Recherche

Voir aussi :

Interruption Volontaire de Grossesse
- Témoignage sur Nuvaring (Contraception : Questions/Réponses 105e et dernier)
- HPV et désir de grossesse (Contraception : Questions/Réponses 94)
- Contraception et endométriose (Contraception : Questions/Réponses 86)
- IVG et attente d’une grossesse (Contraception : Questions/Réponses 85)
- Taille de DIU et taille de l’utérus (Contraception : Questions/Réponses 82)
- IVG : les humiliations que subissent les femmes
- Pourquoi utilise-t-on tant Minesse et Mélodia chez les adolescentes ? (Contraception : Questions/Réponses 79)
- Désir de Grossesse après IVG (Contraception : Questions/Réponses 73)
- Efficacité et sécurité de Microval face à l’acné et aux GEU (Contraception : Questions/Réponses 69)
- Après une IVG, quand faut-il commencer sa pilule ? (Contraception : Questions / Réponses 65)

Patch Contraceptif
- Patch contraceptif : quel intérêt ?
- Quand arrêter la pilule prise en continu pour avoir des règles ? (Contraception : Questions / Réponses 51)

Pathologies et Contraception
- Touche pas à ma grossesse ! (Contraception : Questions/ Réponses 104)
- Qui pose les implants ? (Contraception : Questions/Réponses 97)
- Absence de règles avec Nuvaring (Contraception : Questions/Réponses 92)
- Allaitement et pilule du lendemain (Contraception : Questions/Réponses 91)
- Premiers rapports sexuels sans préservatifs (Contraception : Questions/Réponses 83)
- Implant ou DIU : que choisir ? (Contraception : Questions/Réponses 81)
- Le Norlevo est-il dangereux pour une grossesse en cours ? (Contraception : Questions/Réponses 80)
- Millepertuis et Mirena (Contraception : Questions/Réponses 77)
- DIU et Streptocoques B (Contraception : Questions/Réponses 76)
- L’ovulation peut-elle VRAIMENT être déclenchée par un rapport sexuel ? (Contraception : Questions/Réponses 70)

Pilule : Généralités
- Contraception : comment l’ignorance médicale et le marketing industriel mettent les femmes en danger... et comment en réchapper !
- Peut-on tomber enceinte en prenant la pilule, sans l’avoir oubliée ?
- Peut-on avoir des règles tout en étant enceinte ? (Contraception : Questions/Réponses 78)

Contraception et gynécologie >


Est-ce que toutes les femmes sont de mauvaise humeur quand elles ont leurs règles ? (Contraception : Questions/Réponses 75)
Article du 6 mai 2006

Les sujets abordés cette semaine :
- Règles et mauvaise humeur
- DIU, dysplasie cervicale, contraception et frottis
- Précisions à propos des pilules micro/minidosées
- Deux IVG peuvent-elles rendre stérile ?
- Arrêt du Patch Evra et ovulation
- Quand commencer sa pilule quand on n’a pas ses règles ?



- Règles et mauvaise humeur

Est-il vrai que les femmes sont vraiment désagréables quand elles ont leurs règles ???
A.

Ca dépend des femmes... La "chute" d’hormones qui provoque les règles peut également provoquer des troubles de l’humeur. Et certaines femmes sont de "mauvais poil" à ce moment là parce qu’elles ne se sentent pas bien.
C’est fréquent, mais pas obligatoire. Et c’est involontaire.

Le phénomène physiologique le plus similaire est l’hypoglycémie (chute du sucre dans le sang) qui peut entraîner sensation de fatigue et/ou mauvaise humeur. Dans la mesure où le taux de sucre peut agir sur le comportement, il est facile de comprendre que le taux d’hormones puisse faire de même...



- DIU, dysplasie cervicale, contraception et frottis

J’ai 26 ans, pas d’enfants, et porte un stérilet depuis 2 ans.
On vient de me diagnostiquer une dysplasie cervicale (stade II, allant vers III) et je vais être opérée le mois prochain. Je m’inquiète un peu vis-à-vis du port du stérilet.Est-il dangereux de le garder ? Mon gynécologue m’a répondu qu’il n’y avait pas de problème à garder le stérilet, mais je suis encore inquiète à ce sujet.

D’autre part, il m’a dit qu’il n’était pas indispensable que mon partenaire subisse des examens, puisque même s’il était porteur du HPV, il n’y avait aucun traitement contre ce virus, et qu’en conséquence nous devions utiliser des préservatifs (à vie...). Mais j’ai aussi lu que le préservatif ne protégeait pas réellement du virus, puisque celui-ci est présent sur les parties génitales (pas seulement sur le pénis ou dans le vagin).

En résumé :
- puis-je continuer à porter le stérilet ?
- mon partenaire doit-il ou non se faire examiner ?
- devons-nous utiliser des préservatifs ?
- y-a-t-il un risque de surinfection (comme pour le VIH), si nous sommes tous deux porteurs du virus (ce qui est plus que probable)
C.

Voici les réponses, qui sont simples :
1° oui, vous pouvez continuer à porter le DIU
2° non, il ne sert à rien de faire examiner votre compagnon (le virus, vous le portez tous les deux puisque vous avez des relations sexuelles ensemble, même si l’un de vous l’a contracté le premier, il y a longtemps. Tout le monde en est plus ou moins porteur, dès les premiers rapports...)
3° il n’est pas nécessaire d’utiliser des préservatifs si vous vivez en couple monogame (vous ne pouvez pas vous contaminer avec autre chose).

Il suffit, après traitement de votre dysplasie, de faire des frottis régulièrement (tous les 6 mois pendant 1 an, puis tous les ans, puis tous les 3 ans si les frottis annuels sont normaux pendant 5 années successives).



- Précisions à propos des pilules micro/minidosées

Dans l’un de vos articles, vous précisez que les pilules les moins dosées en EE peuvent être moins efficaces chez certaines femmes. Cependant, les explications données me semblent confuses. Je vous cite :

"Certes, les pilules combinées à 15 ou 20 µg d’EE contiennent aussi un progestatif, mais il est lui aussi en moins grande quantité que celui des pilules à 30-40 µg ! ! ! En diminuant les doses des deux hormones, on réduit leur efficacité séparément et ensemble.

Il m’est arrivé à plusieurs reprises de recevoir, à l’occasion d’une IVG, le témoignage de plusieurs patientes qui s’étaient retrouvées enceintes sans jamais avoir oublié leur pilule (Minidril, Trinordiol, en particulier).
Malgré une première grossesse sans oubli, leur médecin avait DE NOUVEAU prescrit la même pilule ! ! !

Chez ces femmes, il est probable qu’une ovulation avait lieu pendant la semaine d’arrêt de pilule, avant qu’elles ne commencent la plaquette suivante. Si jamais vous avez déjà été enceinte sous pilule et êtes sûre de ne pas l’avoir oubliée, je vous conseille de réduire le délai entre deux plaquettes en le faisant passer à 4 jours (et non 7). Ainsi, vous ne laisserez pas à vos ovaires le temps de se remettre en marche entre deux plaquettes, et vous augmenterez votre sécurité contraceptive !

Il est par ailleurs probable que, plus la femme est jeune, plus l’ovulation se déclenche facilement. Mieux vaut donc, en guise de première contraception, utiliser une pilule à 30 ou 40 µg, au moins pendant les premières années.

À l’heure actuelle je déconseille aux femmes de moins de 25 ans d’utiliser des pilules à 15 ou 20 µg. Les deux exceptions sont (peut-être) Minesse (15µg) et Mélodia (15 µg) qui ont pour particularité de se prendre 24 jours d’affilée, suivis par 4 comprimés placebo (blancs), ce qui équivaut à 4 jours sans pilule seulement."

Or, d’après nos recherches (entre doctinautes) il apparaît que seules Minesse et Mélodia sont effectivement dosées à 15 µg. Et les autres, citées plus haut (Trinordiol et Minidril) sont "normalement dosées" en EE : >30 µg.

Donc votre raisonnement n’est plus aussi clair, pour nous. Pourquoi les 2 pilules que vous citez plus haut seraient moins efficaces alors qu’elles ne contiennent pas moins d’EE ?
S.

Je vais préciser. Pour bloquer l’ovulation il faut :
1° prendre des hormones en quantité suffisante (estrogènes ET progestatif)
2° les prendre avec l’arrêt le plus court possible

En théorie, une pilule à 30µg d’EE + progestatif suffit à bloquer l’ovulation chez la plupart des femmes MAIS chez certaines femmes, ce n’est pas le cas. Il est probable que ces femmes là auraient besoin pour bloquer leur ovulation d’une pilule à 50 µg d’EE (Stédiril, malheureusement retirée du marché récemment).

Il est par ailleurs probable que l’ovulation est plus difficile à bloquer chez les jeunes femmes, très fertiles, que chez les femmes de plus de 30 ans.
Par conséquent, il est illogique de prescrire une pilule faiblement dosée (15 ou 20 µg (Cycléane 20, Harmonet, Méliane, Mercilon, Mirlette 20) à une très jeune femme : c’est s’exposer à des ovulations malgré la prise, et en l’absence d’oubli.

Si je mets Minesse et Mélodia à part, malgré leur faible dosage, c’est parce que l’arrêt hormonal (matérialisé par les 4 comprimés blancs en fin de plaquette) est de 4 jours, et non de 7 pour les autres pilules. C’est d’ailleurs pour être plus fiable que le fabriquant a décidé de les commercialiser en 28 comprimés (donc, 24 comprimés actifs et 4 placebo) et non 21 comme les autres : l’arrêt plus court diminue le risque d’ovulation en cas d’oubli en début de plaquette suivante.

En résumé : aux femmes de moins de 30 ans je conseille et prescris :
- pilule à 35 µg d’EE (Minidril, Adepal) en évitant le Trinordiol dont les variations plus grandes sont peut-être susceptibles de permettre une ovulation sans oubli
- ou Minesse/Mélodia
ou Pilule à 15 ou 20 µg d’EE avec ARRET DE 4 JOURS SEULEMENT (voire même sans interruption : c’est encore plus sûr !)

Au delà de 25-30 ans, à mon avis, le dosage de la pilule est moins important (la fécondité est moins "explosive" et les échappements ovulatoires sont moins fréquents)



- Deux IVG peuvent-elles rendre stérile ?

J’ai subi 2 IVG, une en 1999 et une en 2003. Pour des raisons de législation de pays (j’habite au Maroc), les IVG se font de manière clandestine. Nous n’avons pas le droit d’avoir un enfant sans être mariée. C’est con mais c’est comme ça ici. Maintenant, je suis mariée, cela fait quelques mois que je tente de tomber enceinte mais en vain. Est-ce que les ivg subies peuvent me rendre stérile ? je ne comprends pas que je n’arrive pas à l’heure actuelle à tomber enceinte, sachant que lors des 2 précédentes ivg, j’avais juste oublié ma pilule une fois et ça avait mordu...
L.

Le processus par lequel les avortements peuvent entraîner une stérilité est une complication infectieuse, qui survient après avortement clandestins et non médicalisés. Ca n’arrive pas après une IVG, qui est médicalisée, c’est à dire faite avec des instruments stériles, à usage unique.

Si vous n’avez pas fait de fièvre + douleurs pendant plusieurs jours ou plusieurs semaines après votre seconde IVG (puisque vous avez été enceinte après la première), je doute que vous ayez fait une complication : ça ne passe pas inaperçu.

Vous me dites que cela fait "quelques mois" que vous essayez d’être enceinte, ce n’est pas long (on considère qu’il y a un problème de fécondité quand ça fait deux ans !!!) D’autre part, le fait que vous ayez été enceinte après un oubli de pilule (même à deux reprises) est probablement un hasard. (Oui, le hasard existe).

Car de nombreuses femmes oublient leur pilule et ne sont pas enceintes. Les grossesses, malheureusement, surviennent... quand elles veulent. Mon conseil : si vous n’avez pas eu de complication après votre seconde IVG, dormez tranquille et patientez. Surtout, ne prenez pas de médicaments pour "déclencher" les grossesses. Parfois, ils ont l’effet inverse.



- Arrêt du Patch Evra et ovulation

Je suis une maman d’une fillette de 1 an et demi. 7 mois après mon accouchement j’ai utilisé le patch Evra pendant 6 mois et j’ai arrêté pour retomber enceinte mais cela fait 6 mois de ça et une amie me disait qu’elle avait lu que les hormones du patch restaient plus longtemps dans le corps que la pilule, donc que l’ovulation était retardée, comparativement à la pilule.
Avez-vous de l’information à ce sujet, connaissez-vous des études qui ont été faites ? (Précision : je suis tombée enceinte dès le premier mois d’arrêt de la pilule pour ma fillette)
L.

Il n’y a pas de raison que le patch continue à agir après qu’on l’a arrêté. (la preuve, c’est que des femmes sont enceintes quand elles l’oublient...)

Mais une grossesse ça ne "prend" pas toujours quand on veut. Parfois, c’est tout de suite, parfois il faut plusieurs mois...

On estime que pour 90 % des couples qui arrêtent la contraception une grossesse se met en route dans l’année qui suit. L’année n’est pas terminée. Patientez tranquillement et passez du bon temps avec votre petite fille, le prochain bébé ne tardera pas à venir.



- Quand commencer sa pilule quand on n’a pas ses règles ?

Je prends la pilule depuis 3 ans à peu près (la pilule s’appelle Diane, sous forme générique). Je précise toujours mon âge, j’ai presque 20 ans. Au mois de septembre j’ai eu un rapport sexuel non protégé, je prenais la pilule mais je l’ai pas mal oubliée, enfin il m’est arrivé plusieurs fois de l’oublier pendant 2 ou 3 jours... je sais c’est pas bien. J’explique le reste... j’ai donc eu ce rapport, comme j’avais peur de tomber enceinte, j’ai pris la pilule du lendemain... tout s’est bien passé, je ne suis pas tombée enceinte.

Seulement je ne savais pas si c’était bon d’oublier comme ça ma pilule ...vu que sur 21 jours j’avais dû la prendre 12 jours. J’ai arrêté net et je me suis dis : quand mes règles reviennent je reprends la pilule sérieusement. Sauf... que c’était vers le mois d’octobre, qu’on est au mois d’avril et que je n’ai toujours pas eu mes règles.

J’ai toujours eu des règles irrégulières mais bon... là c’est pas un retard de 2 semaines. Je suis quelqu’un qui stresse pas mal et c’est d’ailleurs pour ça qu’à la base j’ai pris la pilule car mon stress plus ou moins inconscient bloquait mes règles... je ne sais pas ce que je dois faire... vu que j’ai toujours une plaquette, est-ce que je peux commencer la plaquette sans avoir mes règles ?

Est-ce qu’il faut absolument avoir ses règles pour commencer la pilule ? Je risque quoi si je prends la pilule sans avoir mes règles le 1er jour de la prise ? Je suis assez perdue car je ne sais pas à qui poser ces questions... pourriez vous me dire ce que je dois faire et dans quel ordre ..?
Juste pour l’info, vu que j’avais eu un rapport sans préservatif, j’ai fait un test du sida il y a un mois et je n’ai rien.
C.

A partir du moment où vous savez que vous n’êtes pas enceinte, vous pouvez commencer votre pilule n’importe quand. Inutile d’attendre vos règles. Vous serez protégée au bout de 7 jours de prise de pilule. Et ensuite, essayez de trouver le moment pour la prendre où vous l’oublierez le moins : en vous brossant les dents, ou en vous maquillant/démaquillant, par exemple.
Ou bien, faites sonner votre téléphone portable à heure fixe...


IMPRIMER
Imprimer


RSS - Plan du site  - Site conçu avec SPIP  - Espace Privé