logo Winckler’s Webzine
Le site personnel de Martin Winckler
logo

 Sommaire | Edito | In italiano | Courriers et contributions | Contraception et gynécologie | Radio et télévision | Lectures | Mes Bouquins | Les médecins, les patients, et tout ce qui s’ensuit... | WebTV | Être un(e) adulte autiste...
Recherche


Juste après dresseuse d’ours - par Jaddo

Le blogue de Martin Winckler (Dr Marc Zaffran) - PasseportSanté.net

pla.ce.bo

Pour ceux qui s’intéressent au sujet, voici un excellent site consacré au placebo.


Le médecin et le patient nouveau - Entretien avec MZ pour Passeportsanté.net

Entretien donné à Passeportsanté.net (site québecois de santé) en 2008 autour des relations soignant-soigné.


La médecine, les patients, les soignants
-Touche pas à mon prépuce !!!
-Au vingt-et-unième siècle, un trop grand nombre de médecins français continuent à maltraiter les femmes
-Liaison fatale : l’industrie pharmaceutique et les médecins
-Soignez votre médecin : ça lui fera du bien (et à vous aussi)
Suite...
Soignants en formation, soignants en souffrance
-La caste hospitalo-universitaire française est l’ennemie du système de santé
-Une fac qui abrite des bourreaux peut-elle former des soignants ?
-Jeunes Médecins : les raisons d’un mouvement
-"The Times Are Not A-Changin’ " (1)
Suite...
Questions d’éthique
-La circoncision : rituel ou mutilation ?
-Qu’est-ce qu’un patient "responsable" ? Qu’est-ce qu’un soignant respectueux ?
-Euthanasie, suicide assisté : le rapport Sicard
-Peut-on légiférer sur l’euthanasie en France ?
Suite...
Chroniques carabines
-Trainspotting
-L’ennui guette
-Odeurs
-Au secours, j’aime la chir !
Suite...
Le médecin patraque
-La santé ou la vie ?
- La situation peu enviable de ceux qui n’ont pas le moindre cancer
-La version de ma femme
-« Madame, le cancer de Monsieur est servi ».
Suite...
Les médecins, les patients, et tout ce qui s’ensuit...
La médecine, les patients, les soignants | Soignants en formation, soignants en souffrance | Questions d’éthique | Chroniques carabines | Le médecin patraque |
Feuilleton, 2
Médecin phobique et médecin en "burn-out"
Les médecins maltraitants, deuxième épisode - 29 juin 2011

Un médecin est une personne comme une autre mais certains médecins ont systématiquement une attitude maltraitante (volontairement ou non).

En dehors des situations de stress, le fait qu’un médecin se comporte de manière désagréable, brutale, autoritaire, intrusive ou insultante n’est pas acceptable. Les gestes et attitudes maltraitants pratiqués systématiquement ne doivent pas être tolérés. Et ils correspondent, en première approximation, à plusieurs personnalités ou comportements précis, que je détaille dans ces articles.

Tous les médecins ne sont pas maltraitants, loin de là. Mais ces médecins là trahissent l’idéal qu’ils sont censés incarner, ils font du mal non seulement aux patients, mais aux soignants authentiques, nombreux mais silencieux, qui font leur travail de leur mieux. Ils compromettent la bonne délivrance des soins par les professionnels respectables et dévoués.

Il est donc important de les identifier, afin que les patients sachent que leur comportement n’a rien de "naturel", ni même de "normal" dans le cadre professionnel. Dans tous les pays développés (et dans beaucoup de pays en développement) les médecins sont assujettis à des codes de conduite : lois et réglementations, codes de déontologie, repères éthiques.

Les médecins maltraitants ne respectent pas tout ou partie de ces codes.

En dehors des situations de stress, le fait qu’un médecin se comporte de manière désagréable, brutale, autoritaire, intrusive ou insultante n’est pas acceptable. Les gestes et attitudes maltraitants pratiqués systématiquement ne doivent pas être tolérés. Un même médecin peut cumuler plusieurs types d’attitude maltraitante. Si vous connaissez d’autres archétypes de médecins maltraitants, vos témoignages sont les bienvenus.
Cette liste n’est pas exhaustive et elle est bien sûr schématique. Un même médecin peut cumuler plusieurs types d’attitude maltraitante. Si vous connaissez d’autres archétypes de médecins maltraitants, vos témoignages sont les bienvenus.

Pour inaugurer cette typologie des médecins maltraitant, je parlerai de deux catégories de praticiens en nombre hélas croissant... mais qui ont des circonstances atténuantes. Ceux qui sont décrits ci-dessous sont maltraitants parce qu’ils sont ou ont été maltraités : je veux parler des médecins phobiques et des médecins en "burn-out".

Lire l’épisode précédent : La maltraitance est un abus de pouvoir

 suite

 
Feuilleton, 1
Les médecins maltraitants - Comment les reconnaître ? Que faire quand on les a subis ?
Premier épisode - 25 juin 2011

Premier épisode : la maltraitance médicale est un abus de pouvoir

Cet article et la série qu’il inaugure sont écrits en réactions à plusieurs centaines de messages que m’ont envoyés lecteurs/trices ou journalistes, et qui pourraient se résumer par les questions suivantes : « Pourquoi certains médecins se comportent-ils comme des brutes en imposant à leurs patients des comportements agressifs ou sans égards, des examens cliniques qui ressemblent à un viol et des interrogatoires qui évoquent l’Inquisition ou la Gestapo ? » ou « Pourquoi trop de médecins refusent-ils catégoriquement de prendre en considération ce que les patient(e)s leur disent ? » ou encore « Comment se fait-il que des professionnels formés pour soigner se comportent comme des juges, des terroristes et/ou des sales cons ? »

Je vous vois grimacer. Ne vous en faites pas, je vais nuancer tout de suite.

Vous remarquez que je n’ai pas dit « tous les » médecins mais « certains », « trop de » ou « tant de »... Car tous les médecins ne sont pas des brutes, bien entendu ; de même que dans les autres corps de métiers, on a affaire à des professionnels dont l’attitude peut varier de manière très importante. Le problème c’est qu’en principe, une profession vouée à soulager, apaiser, panser, accompagner pendant la maladie, vers la guérison ou la mort et, à défaut, à consoler, devrait exclusivement compter parmi ses membres des personnes aptes à remplir ces fonctions. Il semble que, malheureusement, un grand nombre de médecins n’aient ni le profil, ni le comportement attendu.
Ces médecins là trahissent l’idéal qu’ils sont censés incarner, ils font du mal non seulement aux patients, mais aux soignants authentiques, nombreux mais silencieux, qui font leur travail de leur mieux. Ils compromettent la bonne délivrance des soins par les professionnels respectables et dévoués.

Il est donc important de les identifier, afin que les patients sachent que leur comportement n’a rien de "naturel", ni même de "normal" dans le cadre professionnel. Dans tous les pays développés (et dans beaucoup de pays en développement) les médecins sont assujettis à des codes de conduite : lois et réglementations, codes de déontologie, repères éthiques.

Les médecins maltraitants ne respectent pas tout ou partie de ces codes.

 suite

 
Edito
Usagers ou médecins ? Le médiateur de la république a choisi son camp
par Salomé Viviana, juriste - 12 septembre 2010

Le 7 septembre 2010 a été signée une convention de partenariat entre le Médiateur et le Conseil national de l’ordre des médecins (CNOM) dont on peut prendre connaissance sur leur site respectif.

Petit rappel : L’institution du Médiateur de la République a été créée en 1973 dans le but d’améliorer les relations entre l’administration française et le citoyen. Ainsi, le Médiateur, qui est une autorité indépendante, recherche un règlement amiable, au cas par cas et en équité, entre les deux parties. Lorsque qu’il apparait que certains textes ou procédures sont inadaptés ou qu’il existe de graves dysfonctionnements, le Médiateur propose des réformes. Selon le site du Médiateur, « L’institution se veut être ainsi une passerelle afin de rétablir la confiance entre les administrés et l’administration. » Le Médiateur est un « observateur privilégié de notre société » et est amené à « intervenir dans les grands débats en relayant souvent la voix des plus vulnérables. » (c’est moi qui souligne)

 suite

 
Coup de gueule
"Quand va-t-on cesser de faire souffrir et d’emmerder les étudiants en France ?"
par Marieke - 30 juillet 2010

Marieke voulait devenir psychologue. Elle a choisi d’étudier à l’université, en France. Elle raconte, et ce récit est terrible. MW


Il paraît que la France a le meilleur système d’éducation au monde.

A la moindre petite plainte sur les failles du système, on vous dit, en tout cas on me dit à moi :
"Oui ben va payer des études à 20 000 dollars !"... vous devinerez facilement de quel pays ces gens parlent. Ok. Donc éducation sensée et réfléchie rime avec billets maintenant.
On est quand même censé avoir un système d’éducation qui s’accorde avec le gouvernement. Les gens payent pour que leurs enfants aient accès à un système d’éducation correct et adapté et l’Etat a pour charge de s’occuper de ça comme il se doit. Donc on ne devrait pas se "contenter" de ça sous prétexte qu’on paye moins les études en universités françaises à la différence des USA qui proposent effectivement un système d’études supérieures avec des frais assez conséquent (quoique cela dépend des universités... il y en a beaucoup).

On retourne un petit peu en arrière pour comprendre :

 suite

 
Complices des inégalités - Comment la profession médicale contribue aux iniquités du système de santé français
par Marc Zaffran/Martin Winckler - 25 février 2010

Dans un monde idéal, un système de santé national répond à plusieurs caractéristiques que l’on pourrait résumer de la manière suivante :

- il évalue en permanence les besoins sanitaires de la population et adapte ses services et ses équipements à ces besoins, dans un souci de bonne gestion des ressources, mais hors de tout objectif de rentabilité : le maintien de la population en santé ou dans une bonne qualité de vie ne peut pas être, en soi, rentable ;
- il forme des professionnels de santé scientifiquement compétents qui oeuvrent collectivement à la délivrance des soins ;
- il assure l’information sanitaire et l’éducation du public de manière à ce que celui-ci recoure aux services de soins à bon escient ;

Dans le monde réel, le système de santé d’un pays doit composer avec les ressources dont il dispose et en particulier avec les éléments dominants des professions de santé. Dans tous les pays développés ou en développement, c’est le corps médical qui domine, idéologiquement ou économiquement ces professions. Cette présentation vise à montrer qu’en France, le corps médical est non seulement un obstacle objectif à la bonne gestion de soins, mais qu’en outre, il contribue depuis toujours à la surmédicalisation de la société.

Je développerai successivement trois caractéristiques de la profession médicale française :
la formation des médecins,
la place qu’occupent les médecins dans le système de santé et l’influence des industriels sur le corps médical,
en montrant qu’elles sont liés intimement et concourent toutes trois à la surmédicalisation de la société française et aux inégalités du système de soin national.

(Communication présentée au colloque "Questions de santé" du CREUM (Université de Montréal), le 19 février 2010.)


 suite

 
Un site et un forum consacrés à la chimiothérapie
par Laetitia Lorniac - 10 octobre 2009

Une lectrice du webzine m’informe qu’elle a créé un site consacré à la chimiothérapie anticancéreuse et à ses conditions pratiques. C’est un site écrit par une patiente et destinée aux patients. Autrement dit : un site d’intérêt public. Voici la présentation qu’en a faite sa fondatrice, Laetitia Lorniac.

 suite

 
Histoire d’une femme
par Selina Kyle - 30 septembre 2009

 
« Si le virus A H1N1 mute... » ou l’escroquerie à l’échelle planétaire
par Marc Zaffran (Martin Winckler) - 12 septembre 2009

Alors même que les évidences épidémiologiques de bénignité de la grippe A H1N1 s’accumulent (et que les médecins espagnols et britanniques rassurent leurs populations respectives) l’argument numéro 1 invoqué par les tenants de la vaccination de masse est « la possibilité d’une mutation du virus ». Or, cette éventualité n’est pas seulement scientifiquement improbable, elle est aussi le principal argument qui disqualifie la vaccination : contre un virus mutant, un vaccin ne sert à rien. Démontage d’une escroquerie planétaire.

 suite

 

Les autres articles : 1-10 | 11-18

RSS - Plan du site  - Site conçu avec SPIP  - Espace Privé