Winckler’s Webzine

Accueil > Courriers et contributions > Fonds mondial de lutte contre sida, tuberculose et paludisme

Fonds mondial de lutte contre sida, tuberculose et paludisme

mercredi 22 octobre 2003

On estime (ONUSIDA, OMS) de 7 à 10 milliards de dollars le montant annuel nécessaire à la prévention, au dépistage et au traitement du VIH/SIDA dans les pays en développement.

En 2002, environ 3,5 à 4 milliards de dollars ont été dépensés pour cette lutte, toutes sources confondues (budget des états, ONU, coopération bilatérale, ONG)

Dans les pays pauvres, seules 300 000 personnes ont accès au traitement antirétroviral, dont 200 000 au Brésil seul et moins de 50 000 pour l’Afrique sub saharienne,qui compte pourtant plus de 30 millions de séropositifs.

Le Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme a été créé en janvier 2002 comme un instrument pour attirer, gérer et distribuer les fonds nécessaires pour combler ce trou (bridge the gap). A son Conseil siègent à parité des donateurs (7 états, 1 représentant des fondations, 1 des entreprises privées) et les bénéficiaires (7 pays, 1 ONG du Nord et 1 ONG du Sud). L’OMS, l’ONUSIDA et un représentant des personnes vivant avec le VIH assistent également au Conseil.

A ce jour le Fonds a recueilli des promesses de dons pour plus de 5.5 milliards de dollars..... sur 5 ans !, en 2002 et 2003 environ 1 milliard de dolars ont été promis chaque année et donné au Fonds, ce qui a permis d’engager plus de 220 programmes dans 125 pays, pour deux ans (2,1 milliards de dollars). 60% de ce montant va à la lutte contre le sida, 60% à l’Afrique. Au bout de 2 ans les projets sont évalués et prolongés pour 3 ans supplémentaires si les résultats sont au rendez-vous. Ceci doit permettre, entre autres, de faire accéder au traitement antirétroviral plus de 600 000 personnes supplémentaires en 5 ans dans les pays en développement.

La France a donné 50 millions d’euros en 2002 et la même chose en 2003, et s’est engagée (Chirac au sommet du G8 à Evian) à contribuer pour 150 millions d’euors par an en 2004-2005 et 2006, ce qui en fait le deuxième donateur deriière les Etats unis (350 MUSD en 2002, 325 en 2003, 200 à 400 prévu en 2004). La France siège au Conseil d’administration du Fonds (avec les USA, l’Angleterre, l’Italie, le Japon, les pays scandinaves et la Commission européenne).

Pour tout renseignement supplémentaire (contributions versées, programmes démarrés...) visiter le site du Fonds à www.globalfundatm.org

Dr Frédéric Goyet
Point focal pour la délégation française
au Conseil d’administration du Fonds mondial
Ministère des affaires étrangères


Voir en ligne : Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme