logo Winckler’s Webzine
Le site personnel de Martin Winckler
logo

 Sommaire | Edito | In italiano | Courriers et contributions | Contraception et gynécologie | Radio et télévision | Lectures | Mes Bouquins | Les médecins, les patients, et tout ce qui s’ensuit... | WebTV | Être un(e) adulte autiste...
Recherche

Voir aussi :

Cholestérol et Contraception
- Un bébé à 44 ans ? (Contraception : Questions/Réponses 101)
- Pilule et migraine (Contraception : Questions / Réponses 62)
- Peut-on continuer à utiliser Jasmine après 45 ans ? (Contraception : Questions / Réponses 54)

DIU UT 380

Intéractions Contraception / Médicaments
- Contraception : comment l’ignorance médicale et le marketing industriel mettent les femmes en danger... et comment en réchapper !
- Désir de grossesse et gynéco terroriste (Contraception : Questions/Réponses 90)
- Pilule et accident vasculaire cérébral (Contraception : Questions/Réponses 68)
- La pilule a-t-elle des effets sur le psychisme ? (Contraception : Questions / Réponses 63)
- Est-il dangereux de prendre la pilule quand il existe des antécédents familiaux de cancer du sein ? (Contraception : Questions / Réponses 58)
- La pilule du lendemain est-elle dangereuse pour l’organisme ? (Contraception : Questions / Réponses 52)

Contraception et gynécologie >


Pilule, cholestérol et préservatifs (Contraception : Questions / Réponses 55)
Article du 13 octobre 2005

Les sujets abordés cette semaine :
- Saignements sur DIU après Kénacort
- Diagnostic de la grossesse
- Saignement sur DIU en dehors des règles
- Pilule, cholestérol, préservatifs
- Retarder l’arrivée des règles



- Saignements sur DIU après Kénacort

Depuis décembre 2004 j’ai un stérilet en cuivre (on a choisi le cuivre car j’avais des problèmes de libido avec la pilule, et je tiens à vous préciser que mon gynéco me l’a posé hors période des règles, j’ai bien souffert, enfin passons là n’est pas ma question ! ) et tout allait très bien (hormis les douleurs d’après pose) jusqu’à il y a environ 1 mois ( mon généraliste m’a fait une piqûre de Kénacort pour mes allergies), et depuis, en 1 mois ça fait la troisième fois que j’ai mes règles et entre ces périodes j’ai régulièrement (pour ne pas dire tous les jours) des pertes glaireuses accompagnées de sang, foncées, donc je vous écris pour savoir si c’est normal que j’aie autant de fois mes règles ce mois ci ( en sachant que ça ne m’est jamais arrivé en 9 mois de stérilet), et si c’est normal que j’aie des pertes mêlées de sang entre temps (surtout après les rapports avec mon mari) . Je précise que je me sens très fatiguée ce mois ci, mais je suppose que ça vient du fait que je saigne
autant.
A.

Je suis un peu embêté par ce que vous me dites, et voici pourquoi. Le Kénacort est un mauvais traitement des allergies. C’est un dérivé de la cortisone, alors effectivement il diminue les symptômes, mais une fois injecté il ne peut pas être arrêté (alors qu’il existe des traitements qu’on prend "à la demande", en moins grande quantité) et, surtout, la cortisone diminue les défenses de l’organisme. En toute bonne logique, votre médecin n’aurait pas dû vous en administrer alors que
vous portez un DIU, car cela peut favoriser des inflammations au niveau de l’utérus par la conjonction entre la présence du DIU et la baisse des défenses de l’organisme contre les microbes - même contre des microbes normaux, présents à l’état naturel dans le vagin et l’utérus.

On n’aurait pas dû vous faire de Kénacort, pas plus qu’on ne doit faire du Kénacort à quelqu’un qui porte une valve cardiaque, par exemple, ou n’importe quelle prothèse à l’intérieur du corps.

Je ne suis pas sûr que les saignements que vous avez soient liés au Kénacort. C’est possible, mais ce qui me préoccupe est ceci : avez vous mal ? Et en particulier, avez-vous mal pendant les rapports sexuels ? Les pertes que vous avez en permanence sont-elles seulement teintées de sang, ou sont-elles aussi colorées (jaunes ou vertes ?) de temps à autre ?

Si vous avez des saignements intermittents sans douleur ni fièvre, il est très possible que ces saignements s’espacent et cessent d’ici quelques semaines. Si vous avez des douleurs spontanées (similaires à celles que vous avez ressenties quand on vous a posé le DIU) ou pendant les rapports sexuels, si vous avez des pertes jaunes ou vertes, ou de la fièvre, il faut absolument consulter votre médecin pour qu’il vous examine et s’assure que vous n’avez pas une inflammation de l’utérus
favorisée par le Kénacort.

Si c’était le cas, il faudrait vous enlever le DIU, soigner l’inflammation, et ne vous reposer de DIU que dans 6 mois une fois l’inflammation parfaitement cicatrisée et surtout le Kénacort éliminé de votre organisme. En attendant, il faudra envisager une autre contraception, peut-être une pilule très faiblement dosée (Microval ou Minesse) à prendre en continu pour éviter la baisse de la libido.

Mais si vous voulez (ce que je comprendrais très bien !) réutiliser un DIU ensuite, il faut absolument bannir le de vos traitements. Il existe, encore une fois, des traitements locaux (par pulvérisation si vous avez une allergie nasale ou respiratoire, par gouttes si elle est oculaire) aussi efficaces et bien moins dangereux.



- Diagnostic de la grossesse

Il y a quelque temps déjà je vous avez demandé si les tests urinaires de grossesse étaient fiables ... vous m’avez répondu que oui si c’est fait ni trop tôt (ça je comprends) ni trop tard (après 2 mois, 2 mois et demi de grossesse). C’est sur le "trop tard" que je ne comprend pas... car la plupart des tests détectent le HCG à partir de 20Ul/L ... donc plus la grossesse se fait plus on a du HCG ... pouvez-vous m’éclairer ?
S.

Au delà de quelques semaines de grossesse, le test ne réagit plus de manière fiable, pour une raison qui tiennent d’une part à la concentration des hormones dosées dans les urines, ensuite au fait que ces hormones revienennt à la normale une fois que la grossesse est franchement avancée : on ne les détecte donc plus...

J’ai lu aussi dans votre article "Qui est irresponsable ? Les femmes ou les trop nombreux médecins qui les (mal)traitent ? " (j’étais rouge de colère) que vous avez examiné une patiente qui n’avait plus de règles et que vous avez constaté qu’elle été enceinte de 3 mois... comment l’avez-vous su ? Toucher vaginal (excusez moi de mon ignorance) ? Est-ce que c’était si visible lorsque vous l’avez examinée ?

Oui, quand un gynéco fait un examen gynécologique ("toucher vaginal", fait avec un doigtier ou un gant) en introduisant l’index et le majeur dans le vagin, il peut apprécier la taille de l’utérus entre les doigts glissés dans le vagin et l’autre main, posée sur le ventre. Une femme enceinte de 7 à 8 semaines a un utérus bien plus rond et volumineux qu’une femme non enceinte ou enceinte de moins de 6 semaines. A 3 mois (12-14 semaines), l’utérus est vraiment gros. Il n’est alors pas nécessaire de faire un test pour s’en rendre compte.
Mais ça n’était pas visible de l’extérieur, non. Ca peut l’être s’il s’agit d’une jeune fille très mince. Mais à 3 mois, le plus souvent, ça ne l’est pas.



- Saignement sur DIU en dehors des règles

Depuis la pose d’un stérilet UT380, j’ai tous les mois des douleurs désagréables dans le bas du ventre suivies de saignements en dehors de la période des règles.
J’ai 36 ans et j’ai bien évidemment peur que ces manifestations soit un symptôme de cancer de l’utérus etc... J’ai pratiqué une échographie, RAS, un examen médical, mon gynéco m’a examiné et n’a rien trouvé d’anormal, le stérilet était bien en place. Ais-je raison de m’inquiéter et peut-il simplement s’agir de mon stérilet qui ne me convient pas ?
T.

Le cancer de l’utérus est un cancer qu’on voit chez les femmes en surpoids, hypertendues et âgées de plus de 60 ans. De plus, il fait rarement mal... Donc, de ce côté-là, vous êtes tranquille. De plus, le DIU (en éliminant les cellules profondes de l’endomètre) semble PROTEGER contre le cancer de l’utérus.

En revanche, il est possible que les douleurs que vous ressentez, en milieu de cycle, apparemment, soient ce qu’on appelle aux USA un "mittlemersch", c’est-à-dire des contractions spontanées de l’utérus contemporaines de l’ovulation, qui n’apparaissent pas quand les femmes prennent la pilule (car il n’y a pas d’ovulation). Elles peuvent être suivies de saignements légers car quand l’utérus se contracte, il "frotte" sur le DIU, et ça peut entraîner un saignement comme quand on se brosse les dents un peu trop et que les gencives saignent quelques secondes.

Mon conseil : essayez de repérer à peu près à quel moment du cycle ça arrive, et prenez des anti-inflammatoires (ibuprofène, en vente libre, 2 cp à 200 mg le soir) pendant les jours de milieu de cycle où ça arrive. Ca suffira à réduire les contractions, et probablement aussi les saignements. Ce phénomène m’a déjà été décrit par plusieurs femmes utilisatrices de DIU, et il a toujours fini par disparaître avec ou sans traitement, au bout de quelques mois. S’il se poursuit, vous pouvez envisager de changer votre UT380 contre un DIU hormonal Mirena, dont l’effet évite les douleurs
ET les saignements...



- Pilule, cholestérol, préservatifs

J’ai 25 ans et je prends une pilule micro dosée depuis environ 6ans... De nombreuses réticences à prendre une pilule, un médicament agissant sur le fonctionnement "naturel" de mon corps, et ce quotidiennement, n’ont fait que s’accentuer lorsque j’ai reçu mes résultats d’analyses de sang, prescrites par ma gynécologue, suite à ma visite annuelle...

J’ai en effet découvert la présence de cholestérol (et qui plus est, mauvais !) alors que mon alimentation, sans non plus être restrictive, est plutôt équilibrée ; j’ai une pratique sportive quotidienne, je ne présente apparemment aucun autre souci de santé (foie,...).

Après de nombreuses recherches sur internet et une visite express chez mon médecin généraliste, il s’est avéré que la prise de pilule semblait être la cause principale de ce taux anormal (pour mon âge et mes habitudes alimentaires) de cholestérol...
Déjà réticente, je dois dire que j’ai tout de suite envisagé d’arrêter la pilule, en adoptant bien sûr un autre type de contraceptif...

Cependant, lors de la visite suivante chez la gynécologue, cette dernière s’est montré particulièrement critique quant à l’arrêt de la pilule...Je dois préciser d’autre part qu’une infection HPV de bas grade a été détectée lors d’un frottis (moi qui n’avais jamais été malade auparavant !), et que j’attends les résultats de la biopsie...

Je devais reprendre le début d’une plaquette ce lundi, mais ai décidé, en accord avec mon ami, avec lequel j’ai une relation stable depuis quelques années, d’utiliser un autre moyen.

Qu’en pensez-vous ? Il est vrai que j’aurais besoin de l’avis d’un professionnel...la gynécologue que je vois est très peu loquace ; pour elle un taux de cholestérol seul ne peut justifier l’arrêt de la pilule.
Existe-il des études chiffrées quant au risque de grossesse après "accident" de préservatifs ?
S’il est préférable pour moi de reprendre la pilule, à quelle date puis je le faire ? A la fin de mes prochaines règles ?
L.

Comme beaucoup de personnes, malheureusement, vous êtes victime du terrorisme de l’industrie pharmaceutique. L’élévation du cholestérol chez une jeune femme sous pilule est ce qu’on appelle un "artefact", c’est à dire un phénomène artificiel, purement transitoire, et sans incidence sur la santé, ni à court, ni à long terme.
Personnellement, je ne dose jamais le cholestérol chez des femmes de moins de 50 ans, car en dehors de maladies familiales, où il est très très élevé, il n’a aucune signification à votre âge. (Sauf si vous êtes en net surpoids, auquel cas, il baisserait en perdant du poids, et sans traitement, et tout en prenant la pilule.)

Vous pouvez sans crainte reprendre votre pilule, qui vous protègera mieux, si vous la prenez régulièrement et sans oubli (je vous renvoie aux articles de mon site qui vous donneront quelques tuyaux utiles à ce sujet) que les préservatifs... qui peuvent s’accompagner de 20 % d’échecs...

La découverte d’une infection à HPV à votre âge n’est pas non plus une catastrophe : le HPV est endémique, il ne provoque pas des cancers du col chez toutes les femmes, et le suivi par simple frottis tous les 2 ou 3 ans suffit à dépister les anomalies cellulaires qui apparaissent PLUSIEURS ANNEES AVANT un éventuel cancer, et qu’il est largement temps de traiter une fois découvertes. Je suis un peu étonné qu’on vous ait d’emblée imposé une biopsie... mais celle-ci est peut être surtout destinée à rassurer votre gynéco.



- Retarder l’arrivée des règles

Je me suis fait enlever mon stérilet et je souhaite maintenant prendre la pilule.
J’attends donc mes prochaines règles pour commencer.
Pour le moment je les attends toujours, sachant que j’aurais pu les avoir il y a une semaine (j’ai des cycles autour de 5 semaines et pas toujours réguliers). Je sais que je ne suis pas enceinte et j’ai déjà mon syndrome prémenstruel depuis quelques jours.

Il se trouve que si elles débarquent d’ici 2 à 3 jours, ça ne m’arrange pas du tout du tout.
Ma question : si je commence a prendre la pilule maintenant donc avant mes règles, est ce que j’évite mes prochaines règles ou bien il est déjà trop tard ?
C.

Oui, il est un peu tard. Il aurait fallu commencer votre pilule le jour du retrait de votre DIU. D’abord cela aurait été plus prudent, si vous ne désirez pas une grossesse, ensuite ça vous aurait permis de contrôler la date d’arrivée de vos règles - ou en la prenant en continu, de ne pas en avoir du tout...

IMPRIMER
Imprimer


RSS - Plan du site  - Site conçu avec SPIP  - Espace Privé