logo Winckler’s Webzine
Le site personnel de Martin Winckler
logo

 Sommaire | Edito | In italiano | Courriers et contributions | Contraception et gynécologie | Radio et télévision | Lectures | Mes Bouquins | Les médecins, les patients, et tout ce qui s’ensuit... | WebTV | Être un(e) adulte autiste...
Recherche

Voir aussi :

Cérazette
- Touche pas à ma grossesse ! (Contraception : Questions/ Réponses 104)
- Pilule, glaucome et migraine (Contraception : Questions/Réponses 99)
- Fibrome et saignements (Contraception : Questions/Réponses 98)
- Qui pose les implants ? (Contraception : Questions/Réponses 97)
- Pour ou contre la vaccination anti-HPV ? (Contraception : Questions/Réponses 96)
- Fertilité et maladie de Crohn (Contraception : Questions/Réponses 95)
- Migraine avec aura et contraception (Contraception : Questions/Réponses 87)
- Préservatif, MST et Contraception (Contraception : Questions / Réponses 84)
- Pourquoi utilise-t-on tant Minesse et Mélodia chez les adolescentes ? (Contraception : Questions/Réponses 79)
- Pilule et migraine (Contraception : Questions / Réponses 62)

Diane 35 / Holgyème
- DIU et épilepsie (Contraception : Questions/Réponses 103)
- A quelle vitesse les spermatozoïdes grimpent-ils ? (Contraception : Questions/Réponses 93)
- Grossesse sur DIU (Contraception : Questions/Réponses 89)
- Ce que la patiente dit, ce que le gynécologue entend...
- La pilule est-elle dangereuse pour le foetus ? (Contraception : Questions/Réponses 71)
- L’ovulation peut-elle VRAIMENT être déclenchée par un rapport sexuel ? (Contraception : Questions/Réponses 70)
- L’androcur peut-il être utilisé comme seule contraception ? (Contraception : Questions / Réponses 61)

DIU au Cuivre
- Comment traiter des règles abondantes d’un DIU au cuivre ? (Contraception : Questions/Réponses 72)
- Que faire en cas d’oubli d’une pilule progestative ? (Contraception : Questions / Réponses 56)
- La pilule du lendemain est-elle dangereuse pour l’organisme ? (Contraception : Questions / Réponses 52)

DIU Mirena
- Témoignage sur Nuvaring (Contraception : Questions/Réponses 105e et dernier)
- HPV et désir de grossesse (Contraception : Questions/Réponses 94)
- Absence de règles avec Nuvaring (Contraception : Questions/Réponses 92)
- Malade avec Nuvaring ? (Contraception : Questions/Réponses 88)
- IVG et attente d’une grossesse (Contraception : Questions/Réponses 85)
- Le Norlevo est-il dangereux pour une grossesse en cours ? (Contraception : Questions/Réponses 80)
- Peut-on avoir des règles tout en étant enceinte ? (Contraception : Questions/Réponses 78)
- Pilule et accident vasculaire cérébral (Contraception : Questions/Réponses 68)
- Pilule en continu et pertes blanches (Contraception : Questions/Réponses 67)
- Quelle pilule peut-on prendre en continu ? (Contraception : Questions/Réponses 66)

Grossesse Extra-Utérine
- Préservatif féminin et première fois (Contraception : Questions/Réponses 102)
- Que faire quand on est un homme et porteur du HPV ? (Contraception : Questions / Réponses 74)
- Efficacité et sécurité de Microval face à l’acné et aux GEU (Contraception : Questions/Réponses 69)
- Après une IVG, quand faut-il commencer sa pilule ? (Contraception : Questions / Réponses 65)

Pathologies et Contraception
- Allaitement et pilule du lendemain (Contraception : Questions/Réponses 91)
- Contraception et endométriose (Contraception : Questions/Réponses 86)
- Premiers rapports sexuels sans préservatifs (Contraception : Questions/Réponses 83)
- Implant ou DIU : que choisir ? (Contraception : Questions/Réponses 81)
- DIU et Streptocoques B (Contraception : Questions/Réponses 76)
- Est-ce que toutes les femmes sont de mauvaise humeur quand elles ont leurs règles ? (Contraception : Questions/Réponses 75)
- Quand et comment doit-on se faire examiner les seins ? (Contraception : Questions/Réponses 64)
- Est-il possible de se retrouver enceinte en prenant la pilule ? (Contraception : Questions / Réponses 60)
- Si l’un de vos parents a fait une phlébite ou une embolie pulmonaire, ne prenez pas de pilule contenant des estrogènes !!! (Contraception : Questions / Réponses 57)
- Pourquoi le DIU Sertalia est-il toujours en vente ? (Contraception : Questions / Réponses 53)

Pilule : Généralités
- Contraception : comment l’ignorance médicale et le marketing industriel mettent les femmes en danger... et comment en réchapper !
- Peut-on tomber enceinte en prenant la pilule, sans l’avoir oubliée ?

Contraception et gynécologie >


Millepertuis et Mirena (Contraception : Questions/Réponses 77)
Article du 12 juin 2006

Les sujets abordés cette semaine :
- Millepertuis et Mirena
- Phlébite et choix d’un mode de contraception
- DIU hormonal et Traitement Hormonal Substitutif
- Pilule et ménopause
- DIU Mirena et Diane 35 ??
- Grossesse extra-utérine
- Cérazette et reprise du cycle
- Incrustation d’un stérilet dans l’endomètre


- Millepertuis et Mirena

Je sais qu’il y a une contre indication entre pilule et millepertuis mais est-ce qu’il y en a une avec un stérilet Mirena  ?
A.

Le millepertuis est une substance qui stimule l’élimination des hormones par le foie. Il compromet donc l’efficacité des pilules prises par la bouche, car celles-ci passent par le foie AVANT de circuler dans le corps et d’aller endormir l’ovulation au niveau du cerveau.
C’est aussi ce qui se passe avec certains médicaments anti-épileptiques (Tégrétol, en particulier)

Il n’y a pas d’effet connu entre médicaments anti-épileptiques et DIU hormonal Mirena, car l’hormone contenue dans le Mirena agit d’abord localement (elle épaissit les sécrétions du col de l’utérus et les rend impénétrables par les spermatozoïdes) avant de diffuser dans le sang et d’être filtrée par le foie. En toute bonne logique, le millepertuis n’a aucune raison d’agir sur l’efficacité d’un Mirena, lui non plus.



- Phlébite et choix d’un mode de contraception

Je viens juste d’avoir 30 ans.
J’ai pris
Diane 35 pendant plus de 15 ans. J’ai fait une phlébite il y a 3 ans et demi post opératoire (je n’avais pas arrêté Diane 35 avant et pendant l’opération et même les 2/3 premières semaines de mon épisode de phlébite... après quelques recherches sur internet et en lisant plus attentivement la notice de ma pilule, je me suis rendue compte qu’il fallait l’arrêter et j’ai alors averti les médecins...je suis passée par un mois et demi de traitement anti-coagulant préventif alors que ma phlébite était connue (après un doppler) et nécessitait des doses à titre curatif).

Bref, ma confiance dans le corps médical en a pris un petit coup, même s’il est vrai que j’aurais pu moi même me documenter avant mon opération pour savoir s’il convenait d’arrêter la pilule.

Après quelques mois, j’ai fait un bilan de coagulation (d’autant plus justifié que mon père est mort il y a 1 an et demi du coeur à 70 ans après avoir connu entre 65 et 70 ans 3 phlébites (mais il était un gros cardiaque)).
Résultats normaux mais le médecin m’a indiqué que je pouvais tout de même être prédisposée à ce type d’incident veineux même avec des résultats normaux.

Depuis 3 ans, j’ai une vie sexuelle assez mouvementée et devant la mine déconfite des médecins auxquels je demandais un moyen de contraception, je n’ai utilisé que le préservatif (et 2 fois Norlevo parce que j’avais un doute lors des préliminaires amoureux).
Cela ne me dérangeait pas (même si je ne suis pas une fan du préservatif) parce que je l’utilisais par rapport aussi (et surtout) au Sida et autres IST/MST.

En juillet dernier, j’ai mis de nouveau cette question de la contraception sur la table (après un check up complet MST/IST) et elle avait des réticences pour me prescrire la pilule et a refusé de me poser un stérilet parce que je suis nullipare.

En fait, à titre personnel, je préférerais soit la pilule oestro progestative (que je supporte bien) ou le stérilet en cuivre (pour la pilule progestative, même si je ne l’ai jamais essayée, je ne pense pas avoir le profil : peau à tendance acnéique, pas de douleur pendant les règles, je préfère avoir mes règles et pas des pertes ...) mais elle n’a pas voulu me prescrire la pilule oestro progestative (ce que je peux comprendre vu mes antécédents mais que je regrette vivement) ni le stérilet.

Elle m’a dit que le moyen de contraception le plus adapté pour moi était le préservatif. Mais là je suis avec un partenaire stable depuis plusieurs mois, on a fait nos tests, tout est ok et je n’ai plus envie d’utiliser le préservatif (mon partenaire a un blocage par rapport a ça et c’est très frustrant pour moi au bout de plusieurs mois).

Je vais voir mon généraliste hier qui ne veut pas non plus me prescrire de pilule et me conseille d’aller voir un gygy pour la pose d’un stérilet (prenez 5/6 rdv avec des gynécologues différents pour en trouver un qui acceptera (dixit mon MG))...vu les délais, je vais avoir une contraception dans 6 mois (dur dur de trouver un rdv relativement rapide).

Je suis un peu perdue. J’ai l’impression auprès de mes médecins de passer pour un cas embêtant, qui devrait se satisfaire du préso et du spermicide à 30 ans pour le reste de ma vie.
Je pense que le plus adapté pour moi est le stérilet puisque certains existent pour les nullipares, que j’en ai assez de prendre des hormones et que j’ai des contre indications pour la prise de la pilule mais non, c’est le parcours du combattant....
Alors que la pilule, on va a la pharmacie et c’est réglé (enfin après 7 jours de prise ou le 1er jour des règles).

Résultat, c’est peut être inconscient mais j’avais deux plaques de Mélodia qui traînaient dans mon armoire (prescrite par ma phlébologue quelques mois après ma phlébite), une oestro progestative( c’est surprenant)... en attendant que l’on me pose un hypothétique stérilet.
Je me sens bête et je trouve cette situation stupide.
Je suis impatiente c’est vrai mais après 3 ans de réponses insatisfaisantes...

Merci pour m’avoir lu. Et merci beaucoup de me conseiller un gynécologue sur bordeaux ou pas loin qui accepte généralement de poser des stérilets à des nullipares (sans les pinces de pozzi).
C.

S’il vous plaît, NE PRENEZ PLUS JAMAIS DE PILULE CONTENANT DE l’ETHYNIL - ESTRADIOL : le risque de récidive de phlébite est TRES élevé.

Par ailleurs, toutes les contraceptions sans estrogène (sans éthynil-estradiol) sont autorisées :
- pilules progestatives (Cérazette, Microval)
implant Implanon
- DIU au cuivre ou DIU hormonal
Il n’y a aucune raison de vous refuser un DIU.

Si vous n’en trouvez pas, adressez-vous au centre de planification (CFES) du CH de Bordeaux. Dans les centres de planification (souvent associés aux centres d’IVG), beaucoup de médecins n’ont pas les mêmes préjugés que leurs confrères de ville

PS : Et c’était aux médecins de vous faire arrêter votre pilule avant l’intervention. En toute bonne logique, l’anesthésiste est pénalement responsable de votre phlébite : ça fait partie des questionnaires systématiques avant chirurgie. S’il ne s’est pas inquiété de votre contraception, il est en faute.



- DIU hormonal et Traitement Hormonal Substitutif

Je me pose une question sur le DIU hormonal Mirena suite à un raisonnement peut-être un peu simpliste.
Le Traitement Hormonal Substitutif est soupçonné de favoriser les cancers, AVC et infarctus. Le DIU
Mirena qui contient des hormones, est-il sans risque si on le garde pendant 5 ans ? Les infos que l’on peut avoir sont celle des labos qui ne sont pas toutes objectives. Pouvez vous m’éclairer ?
F.

Non, votre question n’est pas simpliste.
Le traitement hormonal substitutif contient deux types d’hormones : estrogènes et progestatifs. Ce sont les estrogènes qui favorisent les complications (cardiovasculaires, surtout) du THS, chez les femmes qui l’utilisent après la ménopause. Et chez une femme de plus de 55-60 ans les risques cardiovasculaires et d’apparition d’un cancer (que les estrogènes peuvent stimuler, mais pas créer) sont très différents de ceux d’une femme de moins de 50 ans ayant besoin d’une contraception.
De toute manière, le Mirena lui, contient un progestatif, qui n’a pas ces effets.



- Pilule et ménopause

J’ai 48 ans et je prends la pilule contraceptive depuis l’âge de 18 ans. Durant ces trente ans, je ne l’ai interrompue que deux fois pendant quelques semaines quand j’ai voulu avoir mes deux enfants. Je vois ma gynécologue chaque année et quand je lui ai demandé quand je devrais arrêter la pilule pour savoir si j’avais commencé la ménopause, elle m’a répondu que je devais continuer jusqu’à 50 ans et qu’ensuite on passerait aux ovules. Je suppose qu’elle parle de THS. Or, j’ai lu que cela n’est plus vraiment conseillé et qu’il y a des risques. Quel est votre conseil en ce qui concerne ma ménopause et ce que je devrais faire maintenant ?
P.

Si vous n’êtes pas ménopausée à 50 ans, une pilule progestative pure (Microval ou Cérazette) sera aussi efficace et ne présentera pas de danger pour vous. Et il ne s’agit pas d’un THS. En revanche, les ovules (spermicides) me paraissent malaisés à utiliser et surtout, coûteux.



- DIU Mirena et Diane 35 ??

J’ai 34 ans bientôt, je vis en couple et nous avons une fille de trois ans. J’étais sous pilule depuis l’âge de 22 ans, d’abord Cycléane 30 (pour éviter de faire gonfler ma poitrine, dixit le gynécologue) puis sous Méliane (prescrite par la suite par mon généraliste). J’ai des cycles plutôt longs, assez douloureux (quand je ne prenais pas de contraceptif) et des règles peu abondantes. Depuis le 21 décembre mon gynécologue m’a placé un Mirena.

Quelques semaines plus tard à peine, j’ai droit à tous les symptômes que j’ai pu lire : ACNÉ (de manière flagrante) j’ai même pensé à une allergie quelconque ... Hirsutisme et chute de cheveux ... et même dédoublement des ongles (peut-être sans rapport, mais bon !!!) Je suis depuis à peu près la même période sous traitement anti-dépresseur (Efflexor) changé à deux reprises car mon psy avait pensé à une réaction au traitement. Après une visite chez le dermatologue, j’ai eu confirmation que mes maux étaient dus à ce DIU ...

Je me suis habituée à ce contraceptif, que je crois efficace, très pratique et remboursé, mais puis-je pour palier aux effets indésirables prendre un traitement anti-androgénique en même temps, sans que les hormones de mon stérilet interfèrent avec celles du traitement (comme Diane 35 par exemple), et que les deux soient compatibles ? À court terme, si les symptômes de mon DIU disparaissent par la suite ; ou est -il indispensable que je change mon dispositif pour un DIU au cuivre ... L’idée de l’enlever si tôt après l’avoir placé et d’en remettre un autre ne me réjouissant pas bien sûr, vu ma sensibilité émotionnelle du moment.
C.

Ce qui est théoriquement possible (lutter contre des effets hormonaux par un anti-hormone) ne l’est malheureusement pas dans la réalité. Il n’est pas logique de rajouter un traitement pour lutter contre les effets indésirables d’un traitement, quand on peut faire autrement. De plus, il n’est pas du tout démontré (et, en fait, un peu hasardeux d’attendre) que Diane arrangerait les choses. Vous risquez non seulement de continuer à avoir les effets secondaires du Mirena, mais aussi ceux de Diane !!!

Le plus logique (et le plus confortable) serait de faire remplacer le Mirena par un DIU au cuivre (TT 380). Les symptômes du Mirena disparaîtront très vite. Quant aux règles, vous pourrez diminuer beaucoup les douleurs et leur durée en prenant des anti-inflammatoires du 1er au 4e ou 5e jour des règles. Quitte à prendre quelque chose, autant ne prendre que le minimum nécessaire, et seulement quand c’est utile.



- Grossesse extra-utérine

Se détecte t-elle avec un test de grossesse classique, genre test vendu en pharmacie ?
Douleurs importantes et grosseur...
G.

Toute grossesse est détectable par un test, même une GEU.
Mais si vous avez mal, il faut consulter (aux urgences de la maternité la plus proche) pour pratiquer une échographie, qui dira sans hésitation si vous êtes enceinte et si la grossesse est placée dans l’utérus ou ailleurs.



- Cérazette et reprise du cycle

J’allaite toujours ma fille qui a aujourd’hui 14 mois. Je prends Cérazette depuis 13 mois environ. Ayant le désir d’avoir un autre enfant j’ai arrêté Cérazette en cours de plaquette. Le problème c’est que rien !! Et ça fait plus d’1 semaine...Alors qu’il y a quelques mois si j’avais le malheur de la prendre 3 heures trop tard j’avais des saignements. Pourtant j’ai mal au ventre comme si j’avais mes règles, je ne comprends pas, j’ai eu une petite perte il y a 2 jours depuis plus rien. J’ai eu l ’appendicite il y a 1 mois environ : une cause à effet ?? J’ai 34 ans (au cas ou l’âge serait important).

Est-ce dû à l’allaitement ?? J’allaite ma fille le matin avant de partir au travail et le soir en rentrant. Sinon le week-end c’est boutique ouverte à volonté.
R.

1° si vous n’allaitiez pas, il pourrait se passer 2 ou 3 mois avant que votre cycle redevienne normal après l’arrêt de Cérazette (comme après un accouchement)

2° comme vous allaitez, ça peut prendre un peu plus de temps encore : l’allaitement a tendance à bloquer l’ovulation, plus ou moins selon les femmes.
Donc, il n’est pas étonnant que vous ne soyiez pas enceinte au bout d’un mois d’arrêt de Cérazette mais en continuant à allaiter !



- Incrustation d’un stérilet dans l’endomètre

Suite à la pose d’un DIU au cuivre il y a 4 ans, je suis tombée enceinte.
Lorsque mon gynécologue a tenté de retirer le DIU, impossible, les fils n’étaient plus apparents, n’étaient plus accessible, pourtant le DIU était bien en place.
Elle m’a envoyé chez un confrère officiant en clinique qui a constaté la même chose ; en plus il a confirmé ce que ma gynécologue pressentait : le DIU était accolé ou incrusté, je ne me rappelle plus le terme exact, à l’endomètre.
La suite a été : ablation du DIU sous anesthésie générale, la grossesse avait de toute façon été interrompue car le DIU s’était "remis à fonctionner" (grossesse datant de - de 5 semaines).

Je ne sais pas si je peux dire que je suis particulièrement "fertile" ou facilement enceinte" mais 1 oubli d’un comprimé de pilule par le passé et aujourd’hui ce problème de non fonctionnement du DIU ça fait beaucoup et je souhaite avoir une contraception efficace.
Ma question est aujourd’hui : quelle contraception adopter sachant que je ne souhaite pas revenir à la pilule ou plus largement à une contraception hormonale ?
Quels sont les risques que se renouvelle ce phénomène d’incrustation du DIU ?

Combiner DIU et spermicide est-il possible, et efficace ?
J’ai un enfant et à moyen terme souhaite tout de même en avoir un autre mais je ne sais pas exactement quand (entre 1 et 2 ans) : y a-t-il un temps de minimal de non-désir d’enfant (le terme est barbare mais je ne sais pas dire autrement pour l’installation d’un DIU ?
M.

Un DIU "incrusté" (dans la paroi), c’est un DIU qui a été mal posé. L’utérus est une cavité naturelle. Vous aviez déjà eu un enfant, il n’avait aucune raison de "’s’incruster" à moins d’avoir été mal posé (par un gynéco qui l’a enfoncé dans la paroi de l’utérus).
De quel DIU s’agissait-il ? S’il s’agissait d’un Nova T (le plus posé en France), c’est aussi le plus inefficace. Le DIU au cuivre de référence aujourd’hui est le TT 380. Il est largement suffisant, même sans spermicides. Je pense que vous pouvez vous le faire poser sans crainte, mais par quelqu’un qui a plus l’habitude de la pose (un médecin dans un centre de planification hospitalier, par exemple).

Il s’agissait d’un UT 380. Je l’avais depuis 4 ans, il était donc en "fin de vie" et avait fonctionné jusque là.
Je compte effectivement retourner dans le centre hospitalier et consulter le gynécologue qui m’a retiré ce DIU, d’autant que la gynécologue qui me l’avait prescrit et posé a été déconventionnée.

A ce propos que signifie exactement ce déconventionnement (hormis la faible prise en charge SS ?) : choix personnel du médecin, faute médicale, administrative ?
Sur la question pour combien de temps minimum peut-on poser un DIU ou pour combien de temps minimum un gynécologue acceptera-t-il d’en poser un, si bien entendu ceci est exprimé en toute franchise ?
M.

En fait, vous auriez pu garder le UT 380 plus longtemps (ils sont efficaces bien plus longtemps que les 4 ans indiqués sur le papier...)
Le déconventionnement, c’est un choix du médecin : ça lui permet de pratiquer les tarifs qu’il veut... (s’il est conventionné, il est obligé de pratiquer les tarifs sécu)
Pour le UT 380 : vous n’avez pas à préciser pour combien de temps vous le voulez. Si on vous le pose le 1er janvier et que vous voulez le faire retirer le 30 mars, personne n’a rien à y redire.
C’est votre contraception, pas celle du médecin...

IMPRIMER
Imprimer


RSS - Plan du site  - Site conçu avec SPIP  - Espace Privé