logo Winckler’s Webzine
Le site personnel de Martin Winckler
logo

 Sommaire | Edito | In italiano | Courriers et contributions | Contraception et gynécologie | Radio et télévision | Lectures | Mes Bouquins | Les médecins, les patients, et tout ce qui s’ensuit... | WebTV | Être un(e) adulte autiste...
Recherche


Juste après dresseuse d’ours - par Jaddo
A propos de Martin Winckler
-Bibliographie de Martin Winckler/Books by Martin Winckler
-"Martin Winckler/Marc Zaffran" : la FAQ
-" Pourquoi votre site d’informations médicales est-il gratuit ? "
-Portrait de Martin Winckler
Suite...
A propos de ce site web et de ses auteurs
-Soutenons les libraires
-L’usage de la parole - politique du « Winckler’s Webzine »
-Charte de ce site et de son contenu médical (Informations légales)
-Crédits
Suite...
Les médecins, les patients, et tout ce qui s’ensuit... >
La médecine, les patients, les soignants

[ Pour écrire à Martin Winckler, concernant des sujets médicaux, cliquer ICI



Réflexion
Sécu sécuritaire : quelle photo sur la carte Vitale ?
par Marie-Pierre - 22 juillet 2004

 
Législation et santé
Code de la Santé Publique et droits des malades
par Salomé Viviana, magistrat - 10 juillet 2004

Magistrat de son état, mais néanmoins citoyenne, Salomé Viviana (c’est un pseudo) m’a envoyé deux contributions passionnantes relatives aux droits des patients. Voici la première, qui est ni plus ni moins la lecture commentée de quelques articles du Code de la Santé Publique. A diffuser largement !!! La seconde contribution, également en ligne, aborde le cas épineux du refus de transfusion par les Témoins de Jéhovah.

 suite

 
Appel à témoignage
" Jeunes Médecins Généralistes : génération sacrifiée ?..."
un livre de Sandrine Buscail en cours d’écriture - 9 juillet 2004

Sandrine Buscail est médecin dans le Nord, et présidente du SNJMG (Syndicat national des jeunes médecins généralistes). Elle connaît bien les difficultés actuelles rencontrées par les médecins de sa génération, et a décidé de leur consacrer un livre actuellement en cours d’écriture.

 suite

 
Qui veut devenir médecin généraliste ?
un mémoire de Bertrand Boutillier - 25 juin 2004

Bertrand Boutillier est webmestre de remede.org, grand site d’échange pour les étudiants en médecine. Il vient de présenter un mémoire pour l’obtention de sa qualification en médecine générale. Le sujet en est provocateur puisqu’il s’agit de la vision que les étudiants en médecine posent sur la médecine générale. En voici le résumé qu’en fait Bertrand lui-même, et le lien vers la page où vous trouverez le fichier entier, à télécharger. Un travail qui intéresse tous les citoyens.

 suite

 
Les agences gouvernementales main dans la main avec les labos ?
Communiqué du Formindep du 28 mai 2004 - 28 mai 2004

Le collectif Formindep, "pour une formation médicale indépendante au service
des seuls professionnels de santé et des patients", s¹inquiète des
propositions d¹un récent document de l¹ANAES et de l¹AFSSAPS(agences officielles du gouvernement chargées de la santé et de la sécurité sanitaire) préconisant
entre autres moyens... "d’utiliser au besoin la visite médicale des
laboratoires" pour diffuser auprès des médecins les connaissances
scientifiques actuelles sur le traitement hormonal des femmes ménopausées.

 suite

 
L’incohérence sanitaire française
ou : comment un ministre passe à côté des questions - 16 mai 2004

Lundi soir 17 mai, sur France 2, 100 minutes pour convaincre accueillait l’actuel ministre de la Santé, Philippe Douste-Blazy et des personnalités qui doivent l’interroger sur la politique de santé française. Aucun représentant des médecins généralistes ou des associations de patients n’était présent... ce qui en dit long sur la contradiction qu’il est possible d’apporter à un ministre en exercice sur un sujet concernant pourtant TOUS les citoyens.
Pour enfoncer le clou (et apporter un éclairage différent à ce qui s’est dit), voici quelques paradoxes qui ne sont jamais énoncés publiquement en France.
MW


Ecrire à Martin Winckler

 suite

 
Edito 2
Peut-on contraindre un généraliste à s’installer à la campagne ?
par Sandrine Buscail et Martin Winckler - 1er mai 2004

 
Edito
Total, L’Oréal, ou la carte Vitale ?
par Christian Lehmann - 24 avril 2004

Ce ne sont pas les signataires, mais le gouvernement français en la personne de Jean-Pierre Raffarin, Nicolas Sarkozy et Philippe Douste-Blazy, ministre de la santé, qui "se réjouissent de" (après avoir activement oeuvré à) la formation de ce qui pourrait devenir le 3e géant pharmaceutique mondial : la fusion entre Sanofi-Synthélabo et son concurrent Aventis.

Quand on sait que les deux plus gros actionnaires de Sanofi-Synthélabo sont...Total et l’Oréal, quand on sait aussi que l’industrie pharmaceutique dépense 20 000 euros par an et par tête de pipe pour "l’information" (traduire : l’incitation à la prescription) des médecins français, qui voudra, après cela, nous faire croire que la préoccupation du gouvernement actuel est d’équilibrer les comptes de la santé, et en particulier ceux de la sécurité sociale ? Le cynisme et la morgue avec lequel nos gouvernants nous racontent des salades d’un côté en effectuant de l’autre, au vu et au su de tous, leurs grandes manoeuvres commerciales, témoignent de l’influence stupéfiante de l’industrie pharmaceutique sur les hommes politiques de notre pays.

(NB Stupéfiant : "substance toxique agissant sur le système nerveux, soit comme narcotique, soit comme euphorisant, et qui provoque une dépendance" - Petit Robert)

Dans ce contexte, le compte rendu qui suit, rédigé à la suite d’une édifiante table ronde autour du thème de la réforme de l’assurance maladie par
Christian Lehmann (auteur en 2003 de Patients, si vous saviez...) prend tout son sens.

MW


 suite

 
La conversion des puissants (2002)
par Christian Lehmann - 24 avril 2004

 
En France, 1560 vaut moins que deux
A propos des prisonniers qu’on libère ou non pour raisons médicales - 23 avril 2004

En France, quand un homme ou une femme est condamné pour un crime, il est envoyé en prison. Lorsqu’il a purgé sa peine, ou relève des conditions d’une libération anticipée, il peut en sortir. C’est la loi. La loi qui, en république, en démocratie, s’applique en principe à tout le monde.

En France, pays des Droits de l’Homme, la loi stipule qu’un prisonnier dont la santé est altérée au point que sa détention est incompatible avec les soins peut être libéré. Mais en France, pays plus féodal que républicain, la loi ne s’applique pas de manière identique à tous les citoyens.

 suite

 

Les autres articles : 1-10 | 11-20 | 21-30 | 31-40 | 41-50 | 51-60 | 61-67

RSS - Plan du site  - Site conçu avec SPIP  - Espace Privé