logo Winckler’s Webzine
Le site personnel de Martin Winckler
logo

 Sommaire | Edito | In italiano | Courriers et contributions | Contraception et gynécologie | Radio et télévision | Lectures | Mes Bouquins | Les médecins, les patients, et tout ce qui s’ensuit... | WebTV | Être un(e) adulte autiste...
Recherche


L’éthique dans les séries télé : une émission radio hebdomadaire en ligne sur Radio Créum

Contes à rêver debout, sur ARTE Radio

Contes inédits lus par l’auteur


L’esprit d’escalier, sur Arte Radio

Chroniques de Mona Chollet


A propos de Martin Winckler
-Bibliographie de Martin Winckler/Books by Martin Winckler
-"Martin Winckler/Marc Zaffran" : la FAQ
-" Pourquoi votre site d’informations médicales est-il gratuit ? "
-Portrait de Martin Winckler
Suite...
A propos de ce site web et de ses auteurs
-Soutenons les libraires
-L’usage de la parole - politique du « Winckler’s Webzine »
-Charte de ce site et de son contenu médical (Informations légales)
-Crédits
Suite...
Radio et télévision >
ARTE Radio

Chroniques de Martin Winckler sur Arte Radio



Martin winckler à fait plusieurs séries de chroniques à écouter sur Arte Radio :
- J’ai mal là. 18 chroniques de Novembre 2004 à Juin 2005. Publié aux éditions du Petit Matin,

puis :

- Conte à rêver debout. 18 chroniques d’Octobre 2005 à juin 2006,
- Ecrits sur le vent 18 chroniques de septembre 2006 à Avril 2007.

Ces deux dernières séries ont été reprises et développées en volume dans Histoires en l’air, aux éditions P.O.L (2008)



J’avais très très très envie de lui...
Texte de la chronique d’ArteRadio.com - 27 avril 2005

 
J’ai quatre amants
Texte de la chronique d’ArteRadio.com - 13 avril 2005

 
Les enfants qui cherchent à soigner leurs parents...
Texte de la chronique d’ArteRadio.com - 16 mars 2005

Ecoutez la chronique sur ArteRadio.com


 suite

 
Comment annoncer une mauvaise nouvelle...
Texte de la chronique d’ArteRadio. com - 1er mars 2005

Tout à l’heure il faut que je fasse un cours à des étudiants en médecine qui s’appelle "l’annonce d’une mauvaise nouvelle". Et je voudrais partager avec vous les choses que je vais leur dire et auxquelles il va falloir que je les fasse réagir.

- Ecoutez la chronique sur ArteRadio.com
- Lire les réactions de lecteurs et auditeurs à cette chronique

 suite

 
Les Médecins et le Crime
texte de la chronique d’ArteRadio.com - 17 février 2005

Ecoutez la chronique sur ArteRadio.com


Vous connaissez la différence entre Dieu et un médecin, je vous l’ai déjà racontée : Dieu ne se prend pas pour un médecin. Mais est-ce que vous savez quelles sont les relations entre les médecins et le crime ?

 suite

 
Pour Hippocrate, un médecin décide à la place des gens...
Texte de la chronique d’ArteRadio.com - 3 février 2005

Ecoutez la chronique sur ArteRadio.com

Le serment d’Hippocrate...
On dit toujours que c’est quelque chose de central dans l’exercice de la médecine, que tous les étudiants en médecine prêtent serment, et prêtent le serment d’Hippocrate avant de devenir médecins.

Alors c’est vrai, c’est d’ailleurs un truc extrêmement ancien, bien entendu, puisque justement Hippocrate, c’est quand même la Grèce antique, mais en général on ne sait pas quel est le contenu du serment. Donc je vais vous le lire, et puis on va en parler un peu.

 suite

 
C’est dur, d’être médecin.
texte de la chronique d’ArteRadio.com - 19 janvier 2005

D’abord c’est long. Faut passer un concours qui est extrêmement enquiquinant, on se bat avec les autres, enfin c’est abominable... Et puis ensuite même quand on a eu le concours, on a la perspective d’être en fac, donc de passer des examens, d’apprendre des choses pendant sept, huit, dix ans... parce qu’on dit sept ans, mais en fait non, c’est pas sept ans, c’est plus que ça : huit - dix ans, pour faire un médecin en France, qui soit à peu près diplômé et opérationnel.

 suite

 
Le droit de coucher dans la rue
Texte de la chronique d’ArteRadio.com - 25 décembre 2004

Il y a quelques années maintenant, je faisais une chronique tous les jours à France Inter. Donc de temps en temps j’allais à Radio France. J’allais pas souvent à Radio France parce que je faisais ça souvent chez moi. Et un jour, en sortant de Radio France, je vois, sur le trottoir, devant Radio France... vous savez devant Radio France il y a des pelouses... et puis en contrebas, sur le trottoir, il y avait un homme allongé. Il était allongé par terre. Et les gens passaient autour de ce type qui était allongé par terre sans le regarder. Moi, je peux pas voir un type allongé par terre dans la rue sans m’arrêter.

Ecouter la chronique sur Arteradio.com

 suite

 
La meilleure manière de soigner...
ArteRadio.com - 30 novembre 2004

J’aime bien les Anglais. Quand j’étais gamin, mon père voulait qu’on parle anglais couramment, mon frère et moi, alors il nous envoyait tous les étés, - j’ai commencé, j’étais en sixième, peut-être, à aller en Angleterre, un mois par an, l’été bien sûr -, à Londres, avec une association qui en principe s’occupait de nous mais qui nous laissait nous balader beaucoup, donc on était... Quand je pense que j’ai fait les quatre cent coups à l’âge de douze ans dans le métro londonien avec mon frère, ou même tout seul, et que mon père le savait pas, il se serait étouffé s’il l’avait appris, le pauvre, il avait tellement peur pour nous, enfin, on n’est pas morts, hein.

 suite

 
Françoise Dolto
Texte de la chronique d’ArteRadio.com - 24 novembre 2004

Le plus souvent, quand on parle des choses qui nous font mal, on essaie de trouver des gens qui vont nous faire du bien. Ou qui en tout cas vont essayer de faire en sorte qu’on ait moins mal, après, qu’avant qu’on les ait rencontrés. Et je me souviens... j’ai eu beaucoup de chance, j’ai rencontré quelqu’un qui faisait du bien. Qui faisait du bien en parlant. Et c’était une dame, qui s’appelait Françoise Dolto.

 suite

 

Les autres articles : 1-10 | 11-20 | 21-28

RSS - Plan du site  - Site conçu avec SPIP  - Espace Privé